Geneviève Guilbault a salué l’intention des corps policiers d’intensifier leur lutte contre le crime organisé.

Guilbault estomaquée par les meurtres liés au crime organisé

La ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, s’inquiète des meurtres spectaculaires des derniers jours impliquant apparemment des membres du crime organisé et craint que les organisations criminelles fassent éventuellement des victimes collatérales.

Au cours des derniers jours, trois fusillades sont survenues dans des lieux publics.

Dimanche soir, un homme a été abattu lors d’une fusillade qui a éclaté dans un secteur résidentiel de Lachenaie à Terrebonne, au nord-est de Montréal. La personne qui a ouvert le feu devant une résidence a réussi à prendre la fuite.

Vendredi, c’est dans un restaurant bondé du boulevard Leduc, dans le secteur du quartier DIX30 à Brossard, qu’un homme a ouvert le feu, atteignant un individu âgé de 25 ans qui a succombé à ses blessures au cours de la nuit à l’hôpital. Le 4 mai, un homme lié à la mafia italienne, Salvatore Scoppa, a été la cible de coups de feu dans l’entrée d’un hôtel de Laval. Le tireur n’a pas été retrouvé.

Questionnée à ce sujet lors d’un point de presse à Montréal, lundi, Mme Guilbault s’est dite estomaquée des événements des derniers jours et a salué l’intention des corps policiers d’intensifier leur lutte contre le crime organisé.

«Soyez assurés que les moyens seront à la hauteur de la situation. C’est évidemment quelque chose de complexe, il faut miser sur la coordination entre les divers corps de police», a-t-elle indiqué.