Le ministère fédéral des Pêches et des Océans et le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec débloquent près de 500 000$ pour cinq projets, dont quatre touchant des crevettiers.
Le ministère fédéral des Pêches et des Océans et le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec débloquent près de 500 000$ pour cinq projets, dont quatre touchant des crevettiers.

Gaspésie-Bas-Saint-Laurent: le Fonds des pêches débloque près de 500 000$ pour cinq projets

Gilles Gagné
Gilles Gagné
Collaboration spéciale
ÇARLETON — Le ministère fédéral des Pêches et des Océans et le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec débloquent près de 500 000$, précisément 489 509$ en provenance du Fonds des pêches du Québec, pour cinq projets, dont quatre touchant des crevettiers.

Ces quatre crevettiers, trois basés à Rivière-au-Renard près de Gaspé et un à Matane, ont bénéficié d’un appui de 90 000$ pour l’achat et l’installation d’un système «Echo Trawl», un outil technologique qui améliore l’efficacité de l’effort de pêche en donnant notamment des renseignements sur la meilleure séquence de capture quand le filet est à l’eau.

Chacun de ces crevettiers, Mario Côté, Guillaume Synnott, Réal Bond et Pierre Cantin, ont contribué 23 000$ chacun dans cette acquisition de 113 000$ l’unité. Le cinquième projet bénéficie à la firme NutrOcéan Plus, de Rimouski, qui reçoit aussi 90 000$ sur un projet de 138 000$ afin d’identifier les enjeux techniques et technologiques lors de la conception d’un photo-bioréacteur à grande échelle pour la production de microalgues. Ce photo-bioréacteur servira notamment en aquaculture. 

Annoncé au printemps 2019 et d’une durée de cinq ans, le Fonds des pêches du Québec a maintenant engagé 4 M$ de sa provision de 42,8 M$.