Grâce à la générosité de la population, Frédéric Demers pourra se doter des équipements médicaux dont il a besoin.

Frédéric Demers touché par la générosité des gens

Moins de 48 heures après avoir sollicité l’aide du public, celui qui a prêté main-forte aux pompiers de Lac-Mégantic et qui en paie désormais la note, Frédéric Demers, pourra acheter son équipement spécialisé. Au moment d’écrire ces lignes, 19 880 $ avaient été amassés par le héros sans cape.

« J’ai l’impression de mieux respirer, même si j’ai hâte que ça arrive pour vrai », a commenté M. Demers à La Tribune lundi après-midi. Visiblement touché, le père de famille devra attendre quelques jours avant de pouvoir mettre la main sur l’argent que des centaines de Québécois lui ont remis via la plateforme GoFundMe.

Rappelons que Frédéric Demers avait comme objectif d’amasser 10 000 $ afin de s’offrir des machines à oxygène neuves en plus d’un moniteur qui surveillera ses fonctions vitales durant la nuit. Actuellement, le père de famille doit se réveiller plusieurs fois afin de vérifier sa pression sanguine, entre autres.

Dans la nuit du 6 juillet 2013, lorsqu’un train a explosé au centre-ville de Lac-Mégantic, Frédéric Demers s’est lancé dans le nuage de fumée toxique pour réveiller des citoyens. En inhalant cette fumée, il a contracté une maladie orpheline, ce qui a chamboulé sa vie.

À LIRE AUSSI: Un héros de Lac-Mégantic appelle à l’aide

« J’ai été ému, avoue M. Demers, en parlant de la générosité des gens. Je ne sais pas comment les remercier, je ne trouve pas les mots. Ce sont des émotions que je ne suis pas habitué de vivre. Je sens une pression enlevée de mes épaules. Je ne m’attendais pas à ça, je pensais combler les fonds avec un souper-bénéfice. Je ne pensais pas que le public serait aussi généreux avec moi. »

Avec l’argent en surplus sur son objectif, M. Demers pourra s’acheter d’autre équipement médical qui pourra faciliter sa vie. « Je vais pouvoir m’acheter un appareil de contrôle de particules en suspension pour ma chambre. J’aurai moins de poussière, moins de petits contaminants, toutes des choses qui pourraient déclencher des crises d’asthme ou des problèmes respiratoires. J’avais demandé le minimum, on m’a donné plus. Je vais donc l’utiliser pour améliorer ma condition », décrit-il.

Celui-ci a déjà contacté l’entreprise offrant ces produits. « J’ai déjà parlé au fournisseur. Le délai est d’une semaine pour la livraison. L’autre machine, ça prend environ deux semaines, car ils doivent procéder à une programmation avec mes besoins », dit M. Demers.

La famille heureuse

C’est toute la famille de Frédéric Demers qui peut maintenant mieux respirer. « On ne s’attendait vraiment pas à ça, commente la conjointe de M. Demers, Valérie Guimond. C’est un soulagement, ça nous enlève un poids de sur les épaules. On va enfin pouvoir dormir mieux sur nos oreilles. On voit une lumière au bout du tunnel. En lisant les commentaires, j’ai pleuré de joie tout l’avant-midi. »

Damien Guimond-Demers, le fils du couple, était aussi très content. « Ça me touche vraiment beaucoup qu’autant de monde ait contribué à aider mon père. Moi, je l’aide à réparer la maison, je sors les poubelles et je lui apporte le téléphone, par exemple. Je pensais que ça prendrait plus de temps. Peut-être qu’un jour, je pourrais commencer à faire un peu de sport avec lui », résume-t-il, plein d’espoir.