La ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann.

Employé réveillé par les policiers: «Inacceptable», affirme la ministre de la Santé

Drummondville — La ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec, Danielle McCann, estime qu’il est «inacceptable» d’envoyer les policiers chez Mathieu Roy, un aide de service du Centre hospitalier Sainte-Croix de Drummondville qui ne s’est pas présenté au travail.

«C’est inacceptable, intolérable», a déclaré la ministre de la Santé. «Jamais on ne va accepter que quelque chose comme ça se passe dans notre réseau. On doit traiter nos employés avec le plus grand respect. Il n’est pas question qu’on appelle la police.»

À LIRE AUSSI: Employé réveillé par les policiers: «Inacceptable», affirme la ministre de la Santé

Demander aux policiers de se rendre chez un professionnel de la santé en situation d’urgence est une mesure qui existe, mais elle est réservée exclusivement pour les médecins. Et cette mesure est appliquée seulement lors des situations d’urgence, soutient la ministre.

«Lorsqu’on doit faire une intervention d’urgence à l’hôpital et là de façon exceptionnelle, on peut utiliser ce protocole pour un médecin», a ajouté la ministre Danielle McCann qui avouait que la gestionnaire qui a pris cette décision n’aurait pas dû. «Elle a fait une grave erreur.»

La direction du CIUSSS MCQ affirme que cette gestionnaire devra être rencontrée. «Nous voulons voir vraiment tous les détails qui ont mené à cette décision. À la suite de cette rencontre, c’est sûr qu’on va prendre les mesures nécessaires», soutient pour sa part Guillaume Cliche, porte-parole du CIUSSS MCQ.

«Évidemment, ce n’est pas une pratique qu’on veut privilégier, loin de là. Nous avons été surpris comme tout le monde.»

Le travailleur qui s’est fait réveiller en pleine nuit affirmait que son état de santé ne lui permettait pas de se rendre à son quart de travail prévu dans la nuit de vendredi à samedi. Mathieu Roy n’a toutefois pas avisé sa gestionnaire. Celle-ci a alors pris la décision de communiquer avec la Sûreté du Québec pour que des policiers se rendent à son domicile. Mathieu Roy s’est finalement rendu au travail, à la suite de cette visite.

L’aide de service est actuellement en arrêt de travail, en raison notamment du stress que cette intervention des policiers lui a causé.

Le président du président du Syndicat du personnel paratechnique, des services auxiliaires et de métiers du CIUSSS Mauricie et Centre-du-Québec (SPPSAM-CSN), Pascal Bastarache, était ravi de l’intervention de la ministre de la Santé. «Autant du côté de la ministre, que de la direction du CIUSS MCQ et que du syndicat, on s’entend tous pour dire que c’est inacceptable», mentionne Pascal Bastarache. «On attend maintenant de voir les gestes qui seront posés pour la personne fautive.»