Une lame brisée a empêché Laurent Dubreuil de performer comme il l'aurait voulu, vendredi à Erfurt, en Allemagne. Le patineur de la rive sud de Québec a pris le 16e rang au 500 mètres.

Dubreuil freiné par une lame brisée en Allemagne

Ennuyé par une lame brisée juste avant sa course, Laurent Dubreuil n’a pu faire mieux qu’une 16e position au 500 mètres, vendredi, à la Coupe du monde d’Erfurt, en Allemagne.

C’est en sortant ses patins de leur sac pour aller s’échauffer sur la glace, une heure et demie avant la course, vendredi après-midi, que Dubreuil a réalisé que quelque chose clochait avec l’une de ses lames. Il espérait que ce ne soit qu’une pièce de plastique à remplacer, mais le problème était plus sérieux, une tige de métal ayant brisé dans le mécanisme reliant la botte à la lame. 

«Une lame qui brise comme ça en longue piste, c’est la première fois de ma vie que je vois ça. J’ai dû mettre mes lames de rechange, et même si ce sont de bonnes lames, il y a inévitablement une période d’adaptation», a expliqué le patineur de Saint-Étienne-de-Lauzon après sa course. 

La situation l’obligeant, Dubreuil a sauté sur la patinoire d’Erfurt avec des lames qu’il n’avait jamais utilisées, cinq minutes avant son départ. Il a dû se contenter d’une 16e place, 55 centièmes de seconde derrière le vainqueur, le Russe Pavel Kulizhnikov. 

«Ce n’est pas la journée que j’espérais. Le résultat n’est pas grandiose, mais dans les circonstances, ça aurait pu être pire», a pointé l’athlète de 25 ans. 

Officiellement qualifié pour les Jeux olympiques de PyeongChang depuis une dizaine de jours, Laurent Dubreuil en est à une dernière étape du circuit de la Coupe du monde avant de s’envoler vers la Corée du Sud. Après une solide semaine à l’entraînement, il espérait de bons résultats sur lesquels construire pour les Jeux. La tâche s’avère maintenant plus ardue. «D’ici une semaine ou deux, je serai habitué aux lames, mais pour le reste de la fin de semaine, ça va être difficile», a expliqué le patineur, qui s’élancera au 1000 mètres, samedi, et à une course de 500 mètres, dimanche.  

14e place pour St-Jean

Lui aussi qualifié pour PyeongChang, Alexandre St-Jean a réussi à devancer son compatriote Dubreuil, vendredi, prenant le 14e rang. Le patineur de Québec remettra ça sur sa distance de prédilection, le 1000 mètres, samedi. 

Victorieux sur 500 mètres lors de la dernière Coupe du monde, début décembre, à Salt Lake City, Alex Boisvert-Lacroix, de Sherbrooke, a pour sa part pris le 12e rang, vendredi. 

Le Néerlandais Michel Mulder et le Russe Artyom Kuznetsov ont complété le podium autour de Kulizhnikov.