La dépense personnelle moyenne se situera cette année à 279 $ par personne pour le Boxing Day, soit 17 $ de moins qu'en 2017.

Deux Québécois sur cinq prendront part au Boxing Day

Les achats des Fêtes ne sont pas encore complétés que déjà, les ventes de l'après-Noël pointent à l'horizon.

Selon un sondage réalisé par L'Observateur pour le Conseil québécois du commerce de détail (CQCD), la popularité des ventes du «Boxing Day» atteindra cette année un sommet depuis 2015. Près de deux Québécois sur cinq, soit 38 %, affirment qu'ils y prendront part.

Après une légère diminution en 2017, avec une participation de 27 %, un regain se fait donc sentir avec une hausse de 11 % par rapport à l'année dernière.

Si les Québécois prévoient y participer davantage, ils dépenseront toutefois moins que l'année dernière. La dépense personnelle moyenne se situera cette année à 279 $ par personne, soit 17 $ de moins qu'en 2017.

La dépense principale à l'occasion des ventes de l'après-Noël se concentrera sur les vêtements et accessoires mode, alors que deux Québécois sur cinq s'en procureront. Près du tiers prévoient se prémunir d'articles électroniques, un gain de 6 % par rapport à l'année dernière.

À noter que 28 % des Québécois feront leurs emplettes en ligne à l'occasion de ces ventes du Boxing Day. Cette tendance est, somme toute, similaire aux années précédentes, soit 31 % en 2017 et 29 % en 2016.

Au total, 1092 personnes ont rempli le questionnaire de L'Observateur entre le 3 et le 10 décembre 2018. La marge d'erreur est de 3,1 %, 19 fois sur 20.