Un hommage aux victimes de la synagogue de Pittsburgh a eu lieu dimanche à Montréal.

Des veilles organisées à Montréal pour les victimes de la synagogue de Pittsburgh

MONTRÉAL — Les communautés juives du Canada, dont celle de Montréal, se rassemblent pour rendre hommage aux victimes de la fusillade survenue dans une synagogue de Pittsburgh, aux États-Unis, et pour condamner ce qu'un rabbin a qualifié d'«odieux acte du mal».

Le rabbin Reuben Poupko, originaire de Pittsburgh, a déclaré qu'aucune communauté juive n'est insensible à la fusillade qui a coûté la vie à 11 personnes.

LIRE AUSSI : Une victime de la synagogue de Pittsburgh originaire de Toronto

Il a ajouté qu'une veille organisée lundi à la synagogue Beth Israel Beth Aaron, à Montréal, serait l'occasion pour les membres de la communauté de se donner de l'espoir et de la force.

«Chacun d'entre nous peut s'identifier à ce qui s'est passé», a-t-il souligné en entrevue téléphonique.

«On fréquente des synagogues identiques à celle de Tree of Life. Nos relations et nos liens à travers l'histoire, la solidarité et nos valeurs sont très forts», a ajouté M. Poupko.

Celui-ci raconte qu'il a grandi dans la communauté juive tissée serrée de Pittsburgh où son père a oeuvré comme rabbin pendant 60 ans.

M. Poupko rappelle que les juifs ont toujours été la cible de crimes haineux au Canada comme ailleurs dans le monde et il affirme que ces crimes sont en hausse depuis quelques années.

Il admet toutefois n'avoir jamais vécu un événement aussi horrible que la tuerie de samedi.

«[Le meurtre] d'onze personnes tuées dans une synagogue est un odieux acte du mal», juge-t-il.

Le rabbin est devenu très émotif au moment de parler de Rose Mallinger, une survivante de la Shoah âgée de 97 ans, abattue par le tireur.

«Survivre à la Shoah et trouver refuge dans un pays libre pour perdre la vie en faisant ce que tu devais faire, soit te rendre à la synagogue le samedi matin... C'est difficile à comprendre», a-t-il commenté la voix brisée.

M. Poupko souligne que sa communauté trouve du réconfort dans le soutien d'autres communautés religieuses et de la population en général qui dénoncent unanimement cet acte de violence.

Reuben Poupko assure que les synagogues de Montréal demeurent ouvertes et que la communauté va continuer de lutter contre la haine de la meilleure façon qu'elle connaît.

«La meilleure chose à faire est de continuer à faire ce que l'on fait avec encore plus de ferveur, dit-il. C'est-à-dire de mener des vies de tolérance, où l'on comprend qu'ultimement le pouvoir du bien est beaucoup plus puissant que le mal et où l'on renforce les liens entre les individus et les communautés.»

Une autre manifestation s'est déroulée dimanche après-midi devant le musée de l'Holocauste à Montréal. Des rassemblements étaient également prévus à Halifax et à Vancouver.

À Ottawa, les personnes en deuil devaient se réunir devant le Monument des droits de la personne, en fin d'après-midi dimanche, pour ce qui est décrit comme une veillée de solidarité contre l'antisémitisme et la suprématie blanche.

Les organisateurs ont précisé dans un communiqué que l'événement serait à la fois un geste de recueillement et une manifestation contre les actes de racisme et l'intolérance dans le monde.