L’organiste Jean-Luc Hébert a soumis la candidature des trois paroisses de Granby auprès d’une fondation de Hong Kong pour le don des trois orgues électroniques­.

Des orgues envoyés de Hong Kong à trois églises de Granby

Qu’ont en commun une fondation de Hong Kong et trois églises de Granby ? Rien, à première vue. Mais les trois orgues électroniques qui résonnent depuis peu dans les églises Saint-Eugène, Saint-Luc et Très-Sainte-Trinité ont été offerts par une fondation asiatique qui soutient le développement de la musique liturgique à travers le monde.

« C’est un cadeau inestimable qui va contribuer à donner encore plus de qualité à nos célébrations liturgiques. [...] Nous sommes grandement reconnaissants envers les donateurs », a commenté à l’occasion d’un point de presse tenu mardi Danik Savaria, le curé des trois paroisses auxquelles les églises sont rattachées. 

L’organiste granbyen et ingénieur Jean-Luc Hébert est à l’origine de ce projet. Ex-directeur du développement pour le facteur d’orgues Casavant, M. Hébert a développé, au cours des dernières années, des liens avec les responsables de cette fondation. Il avait ainsi été invité à soumettre des projets, s’il était au fait de besoins pour ce type d’instruments au Canada. 

« J’ai pensé aux trois paroisses ici, parce qu’elles étaient équipées de trois orgues identiques, qui dataient de 1980, 1985. Et comme tout instrument électronique, ils avaient fait leur temps. Je suis moi-même organiste et je les voyais décliner », a fait valoir celui qui œuvre désormais à titre de vice-président, ventes internationales, pour l’entreprise Saimen. 

Jean-Luc Hébert a donc soumis les candidatures des trois églises de Granby. Selon lui, le processus de sélection est très rigoureux. « Il fallait démontrer que c’est un endroit où il y a de l’achalandage, une belle animation des cérémonies, une chorale et des organistes qui savent lire la musique », explique-t-il. 

Le président du conseil de la fabrique de la paroisse Notre-Dame, Alain Lecavalier

Concerts et kermesse

Au total, les démarches se sont étirées sur environ deux ans. Selon Jean-Luc Hébert, ce don de la fondation de Hong Kong aux églises de Granby serait une première au Canada. Les instruments, à ne pas confondre avec des orgues à tuyaux et de fabrication italienne, ont chacun une valeur de 60 000 $. 

Les paroisses n’ont eu qu’à défrayer les frais de transport, les douanes et les taxes, soit environ 4000 $ par instrument, a pour sa part précisé le président du conseil de la fabrique de la paroisse Notre-Dame, qui regroupe les églises Saint-Eugène et Immaculée-Conception, Alain Lecavalier. 

« Ce sont des orgues 2019, contrôlés par ordinateur, assez puissants. Le feeling sonore dépasse ce qu’il y avait avant », estime Jean-Luc Hébert. Selon lui, des événements ponctuels pourraient être organisés autour des nouveaux instruments. Les représentants des médias ont d’ailleurs eu droit à un court concert improvisé mardi. 

Ce dimanche 22 septembre, la population pourra à son tour assister à un mini-concert de l’organiste Kevin Paradis à 10 h 30, à l’église Saint-Eugène. Cela précédera la kermesse de la paroisse.

C’est la deuxième année que cet événement, aux allures de fête de quartier, est organisé. Les familles du voisinage sont invitées à se rencontrer et à découvrir des activités qui se déroulent dans leur quartier. 

La kermesse débutera à 11 h, avec la bénédiction des sacs d’école et des professeurs durant une célébration, et se poursuivra avec un dîner hot dogs et maïs. Jeux gonflables et autres activités sont au programme.

Les profits de la kermesse seront remis à l’école du Phénix et ses deux pavillons — Sainte-Marie et Saint-Eugène — pour offrir des collations et suppléments alimentaires aux petits, précise Alain Lecavalier. 

« Année des orgues »

Le curé Savaria a par ailleurs glissé au passage, mardi, que 2019 est assurément « l’année des orgues » à Granby. 

Outre le don des nouveaux instruments aux trois églises, une subvention de près de 100 000 $ a été annoncée le mois dernier afin de remettre à niveau l’orgue (à tuyaux) Casavant de l’église Sainte-Famille, dans le cadre d’un programme ayant pour but « la protection, la transmission et la mise en valeur du patrimoine culturel à caractère religieux ».

L’orgue centenaire de l’église Notre-Dame, devenu le centre Notre-Dame, a par ailleurs été récemment remis en fonction après une longue période de chantier dans l’immeuble. Il est aussi au cœur d’un projet de restauration. Celui-ci devait être relancé à la fin des travaux. Des demandes de subvention à cet effet ont déjà été logées.