Parmi les signataires, des représentants de divers domaines d’activité, auxquels s’est jointe Sophie D’Amours, rectrice de l’université Laval.

Des gens d'affaires se mobilisent pour le tramway

Une trentaine de personnalités du monde des affaires de Québec pressent les gouvernements fédéral et provincial de s’entendre sur le financement du tramway pour que le projet se réalise le plus rapidement possible.

Dans une lettre ouverte envoyée aux médias, les signataires rappellent que le projet de réseau structurant de transport en commun participera au développement économique de la région. 

«Dans la grande région de Québec, l’enjeu de la mobilité durable devient de plus en plus criant et il faut agir rapidement et de façon exemplaire pour les générations futures. Tant à Québec qu’à Lévis, la congestion routière cause bien des maux de tête aux automobilistes à l’heure de pointe et occasionne des pertes de productivité pour les entreprises. Sans oublier l’impact sur la vie privée des travailleurs altérée par de trop longues périodes passées dans le trafic», écrivent-ils.

Parmi eux, des représentants de divers domaines d’activité, auxquels s’est jointe Sophie D’Amours, rectrice de l’université Laval. Il y a, notamment, Dominique Brown, président de Chocolats favoris, Pierre Dolbec, président de la Corporation des parcs industriels de Québec, Jean-Yves Germain, coprésident du groupe Germain Hôtels, Geneviève Marcon, présidente de GM Développement, Germain Lamonde, président exécutif du conseil d’administration d’EXFO et Jean-François Chalifoux, pdg de SSQ Assurance.

«L’époque où Montréal et Québec s’opposaient pour l’obtention de grands projets est révolue. Notre capitale et la métropole doivent se développer dans une vision commune et partagée. L’avenir du transport réside dans l’intermodalité, c’est-à-dire l’interconnexion facile et rapide entre les différents moyens de transport», insiste-t-on dans la lettre.

Ces personnalités appuient ainsi la Chambre de commerce et d’industrie de Québec qui a fait une sortie publique plus tôt cette semaine sur la nécessité d’une entente fédérale-provinciale pour dénouer l’impasse sur le financement du tramway.

Un sondage Léger réalisé en avril 2018 révélait que 73 % des membres de la Chambre de commerce estimaient que le futur réseau structurant contribuerait à favoriser le développement de la région et que l’enjeu de la fluidité des déplacements comptait pour 80 % auprès du personnel des entreprises. 

LIRE la lettre : Réseau structurant de transport: pour un dénouement rapide du financement!