Plusieurs étudiants en état d’ébriété ont été expulsés par un conducteur d’autobus de la Société de transport de Sherbrooke (STS), jeudi soir.

Des étudiants en état d’ébriété expulsés d’un autobus de la STS

Plusieurs étudiants en état d’ébriété ont été expulsés par un conducteur d’autobus de la Société de transport de Sherbrooke (STS), jeudi soir. L’incident est survenu dans le cadre des festivités des 5 à 7 des étudiants. Aux yeux du Syndicat des chauffeurs de la STS, la soirée agitée montre que la situation n’est pas complètement réglée, contrairement à ce qu’avance l’Université de Sherbrooke.

Selon l’instance syndicale, un des étudiants a été malade et un changement d’autobus a dû être effectué.

Lire aussi: Étudiants fêtards : le problème réglé dans les bus

« Ça s’était amélioré, mais ce n’était pas complètement réglé... Ça a dérapé sur les quais », commente le président du syndicat, Jean-Pierre Guay, qui a contacté La Tribune.

Une soirée aussi « difficile » n’était pas survenue depuis plusieurs semaines, voire davantage.

Le président n’était pas en mesure de préciser à quand remonte le dernier épisode du genre. Selon lui, une soirée comme celle de jeudi fait grimper de façon importante la tension pour les chauffeurs.

La semaine dernière, l’UdeS indiquait dans nos pages qu’elle considérait la situation comme étant réglée.

Afin de résoudre les problèmes dans les autobus de la STS lors des activités sociales des étudiants le jeudi soir, un doubleur avait été ajouté dans le cadre d’un projet-pilote, de même que des agents de sécurité.

L’UdeS et la FEUS ont conclu que le projet-pilote est une réussite. L’UdeS a accepté d’assumer les coûts pour rendre cette mesure permanente. Elle ne s’est pas avancée sur le montant de la facture, faisant valoir qu’elle ne pouvait extraire le montant en ce qui concerne le doubleur.

En entrevue la semaine dernière, M. Guay faisait valoir que la situation s’était améliorée, mais que ce n’était parfait.

Personne n’était disponible pour commenter vendredi à l’UdeS.

La secrétaire générale et vice-rectrice à la vie étudiante, Jocelyne Faucher, a fait savoir par courriel « qu’à la lumière de cette nouvelle information, l’Université de Sherbrooke réitère son engagement à travailler en collaboration avec la STS pour améliorer nos processus ».