Cette photo de la Cabane chez Nathalie date de février 2017.
Cette photo de la Cabane chez Nathalie date de février 2017.

Des acheteurs potentiels pour la cabane à sucre chez Nathalie

Martin Lafrenière
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste
SAINT-MATHIEU-DU-PARC — Près de deux ans après avoir été mise en vente, la cabane à sucre chez Nathalie intéresse un groupe d’investisseurs mauriciens.

Germain Labrosse, courtier immobilier chez Re/Max de Francheville, a obtenu en novembre le mandat de vendre cette cabane à sucre qui est la propriété d’une compagnie à numéro incluant notamment l’homme d’affaires Vittorio Masciotra. Selon M. Labrosse, deux acheteurs potentiels se sont pointés au cours des derniers mois et un des deux est toujours dans le portrait afin d’acquérir cette propriété ayant appartenu à la chanteuse Nathalie Simard et son conjoint Lévis Guay il y a quelques années.

«J’ai quelqu’un d’intéressé à repartir le relais de motoneige, la cabane à sucre et le service de repas. Ces gens sont un groupe. Ils sont venus deux fois. Je suis assez optimiste de conclure la vente d’ici la fin du printemps.»

Le prix demandé pour cette propriété est de 499 000 $. Lors de la mise en vente en avril 2018, le prix exigé était de 649 000 $. Ce prix avait été revu à 525 000 $ il y a un an.

Selon M. Labrosse, une nouvelle révision à la baisse était nécessaire.

«On est à Saint-Mathieu ici, pas à Québec ou Montréal. Les propriétaires me disaient qu’il n’y avait pas de preneur. Je leur ai dit: «Voulez-vous vendre?» Ça prend un prix intéressant pour que les gens soient intéressés. On avait une évaluation agréée dans les 750 000 $ dans le temps que Nathalie avait la cabane. Le prix était élevé, car la cabane était en opération. Aujourd’hui, la cabane n’est plus en opération. Si on veut que quelqu’un l’opère, il faut baisser le prix.»

Selon l’expérimenté courtier immobilier, il faudrait investir environ 150 000 $ afin de remettre au goût du jour les installations de cette cabane à sucre qui a appartenu longtemps à la famille Hill. Certains équipements nécessaires à la récolte de l’eau d’érable et du travail de nettoyage de sentiers sont requis.

Si la transaction se passe comme souhaité d’ici la fin du printemps, les nouveaux propriétaires auraient quelques mois pour effectuer les travaux. Mais avant de conclure la vente chez le notaire, il y a certaines informations à vérifier.

«Il y a beaucoup de choses à voir, explique M. Labrosse. C’est zoné agroforestier, dans un secteur agricole. Les acheteurs potentiels s’informent des droits acquis, au niveau légal, de cette propriété. Nathalie n’a pas été capable de faire ce qu’elle voulait, car on est en zone agroforestière. Mes clients veulent la faire fonctionner comme relais et comme cabane à sucre avec repas. Ils veulent faire rouler l’endroit comme dans le temps de chez Hill.»

Nathalie Simard et son conjoint Lévis Guay avaient acheté cette cabane à sucre en septembre 2014 et avaient commencé à l’exploiter en février 2015. Leur aventure à Saint-Mathieu a pris fin dans la controverse au printemps de 2018. Le couple désirait présenter des spectacles, des soirées karaoké et des événements comme des mariages, mais ces activités contrevenaient à la réglementation en matière de zonage. Les relations entre le couple et la Municipalité de Saint-Mathieu étaient tendues.

M. Guay avait annoncé la vente de la cabane à sucre en mars 2018, une décision qui mettait fin aux activités de l’endroit. À ce moment, lui et Mme Simard agissaient à titre de gestionnaires des lieux, car la cabane à sucre avait été vendue en septembre 2017 à des gens d’affaires, dont M. Masciotra, dans un processus de restructuration de l’entreprise. «Ce sont des gens à l’ordre, dit M. Labrosse à propos des propriétaires actuels. M. Masciotra entretient la bâtisse, paie ses taxes. Ils ont voulu aider Nathalie. C’était un placement qu’ils voulaient faire avec elle. Ils souhaitent vendre et ils sont prêts à financer une grosse partie de la vente.»

La Municipalité de Saint-Mathieu-du-Parc confirme que le dossier de ces propriétaires est en règle concernant le paiement des taxes.