Robert Trudel a quitté la direction générale de la Cité de l’énergie en pleine controverse, en juin dernier.

Début de l’ère post-Trudel

SHAWINIGAN — C’est visiblement avec le cœur en miettes que la Corporation de développement des arts et de la culture de La Tuque s’apprête à laisser partir sa directrice générale et artistique pour lui permettre de relever tout un défi. La semaine prochaine, le conseil d’administration de la Cité de l’énergie dévoilera l’identité du successeur de Robert Trudel à la direction générale et tout indique que le choix s’est arrêté sur Sandie Letendre.

L’arrivée de cette jeune femme marquera le début d’une ère nouvelle. Depuis son ouverture en 1997, la Cité de l’énergie n’a connu aucun autre directeur général que Robert Trudel. Le septuagénaire a vécu une fin de carrière abrupte au printemps, à la suite d’un reportage d’ICI Radio-Canada Mauricie - Centre-du-Québec concernant des allégations d’inconduites sexuelles.

Évidemment, le président du conseil d’administration de la Cité de l’énergie, Roland Désaulniers, ne veut pas confirmer l’arrivée de Mme Letendre avant la conférence d’information, prévue en milieu de semaine. Tout au plus a-t-il fini par reconnaître l’imminence de l’annonce.

«Ça fait un mois et demi qu’on est en processus alors éventuellement, ça va aboutir», laisse-t-il tomber.

Actuellement directrice générale et artistique pour la Corporation de développement des arts et de la culture de La Tuque, Sandie Letendre est pressentie pour occuper les mêmes fonctions à la Cité de l’énergie.

La principale intéressée n’a pas voulu vendre la mèche, vendredi après-midi. La présidente de son conseil d’administration non plus, mais Marjolaine St-Pierre ne tarit pas d’éloges à l’endroit de Mme Letendre.

«Ça fait quatre ans et demi qu’elle est avec nous et on l’aime beaucoup», souligne-t-elle. «Elle fait un très bon travail. Nous sommes très conscients de ses capacités, de ses connaissances. J’imagine que plein de monde la courtise.»

Sandie Letendre est très impliquée dans le monde culturel régional depuis plusieurs années. Chanteuse, présidente des Productions Sayart, elle a notamment lancé Des chansons plein La Tuque, un festival qui s’est terminé après quatre ans, faute de financement.

Mme Letendre a été nommée directrice générale et artistique du complexe culturel Félix-Leclerc en mai 2014. À 33 ans l’an dernier, elle est devenue présidente du conseil d’administration de Culture Mauricie.

La Cité de l’énergie avait annoncé le départ de Robert Trudel le 12 juin, quelques semaines après les témoignages dévastateurs de cinq femmes, dont une à visage découvert, concernant des paroles et des gestes à caractère sexuel commis dans le passé. L’ex-directeur général n’a fait l’objet d’aucune accusation à ce jour. De plus, selon un rapport sur le climat de travail commandé par le conseil d’administration à la firme Altifica, aucun employé n’aurait reproché de gestes désobligeants à M. Trudel pendant son règne. La Cité de l’énergie avait néanmoins profité de cette controverse pour mettre à jour sa politique sur le harcèlement en milieu de travail.

M. Trudel limite ses apparitions publiques depuis près de six mois. En octobre, l’ex-premier ministre du Canada, Jean Chrétien, a toutefois mentionné son nom comme bénévole intéressé à s’impliquer dans le projet de la Maison Gilles-Carle, dans le secteur Grand-Mère. Il défendait alors le fondateur de la Cité de l’énergie, prétextant qu’il n’était accusé de rien devant les tribunaux.