Plus de 40 000 militaires canadiens ont été déployés lors de cette mission de 13 ans en Afghanistan.

De plus en plus de vétérans d’Afghanistan souffrent de stress post-traumatique

OTTAWA — La mission des militaires canadiens en Afghanistan a pris fin en mars 2014, mais ses effets se font encore ressentir aujourd’hui - et sont même croissants.

Des chiffres récemment publiés montrent que le nombre de vétérans de cette guerre en Afghanistan qui bénéficient d’une aide fédérale pour des problèmes de santé mentale a presque doublé entre mars 2014 et mars 2018.

Les chiffres, obtenus auprès d’Anciens Combattants Canada grâce à la Loi sur l’accès à l’information, montrent que plus de 6700 militaires qui avaient été déployés en Afghanistan recevaient des prestations d’invalidité pour des problèmes de santé mentale en mars 2018. Quatre ans plus tôt, au moment où l’armée mettait fin officiellement à la mission, ce chiffre ne dépassait pas 3600 prestataires.

Dans les deux cas, la grande majorité des bénéficiaires de prestations pour des problèmes de santé mentale étaient aux prises avec un trouble de stress post-traumatique.

Plus de 40 000 militaires canadiens ont été déployés lors de cette mission de 13 ans en Afghanistan. À l’origine, la mission visait à combattre les talibans après les attentats terroristes de 2001 aux États-Unis; la mission s’est ensuite réorientée vers la stabilisation et la reconstruction de ce pays déchiré par la guerre civile.