L’accusé s’était filmé en train de commettre des gestes répréhensibles sur son enfant de trois ans.

Coupable d'attouchements sur sa fille, il avait aussi filmé la scène

Un homme de 34 ans de Farnham a reconnu, lundi, avoir commis des attouchements sexuels sur sa fille de trois ans. Il a aussi plaidé coupable à l’accusation d’avoir produit et possédé de la pornographie juvénile.

Les faits remontent à 2017 alors que l’homme, que l’on ne nomme pas afin de ne pas identifier sa victime, s’est filmé, en deux occasions, en train de poser des gestes répréhensibles sur l’enfant.

Or, il a vendu la caméra utilisée lors des infractions au nouvel amoureux de son ex-conjointe, la mère de l’enfant, et l’appareil contenait toujours les images illicites. La femme y a reconnu sa fille ainsi que l’appartement de l’accusé, qui a été arrêté en mai 2018.

Une fouille subséquente de son appartement a permis de saisir 31 fichiers illustrant de la pornographie juvénile ainsi que des accès à plusieurs sites internet de même acabit.

Évaluation

L’accusé « a des regrets et n’a jamais nié sa responsabilité », a précisé Me Laurence Bélanger, de la Couronne. Toujours détenu, il subira une évaluation sexologique qui aidera à déterminer la peine qui doit lui être imposée.

Représenté par Me Mireille Leblanc, il possède des antécédents criminels de vol et de bris de condition. En vertu du Code criminel, il est passible d’une peine d’emprisonnement maximale de 14 ans.