En plus d’East Angus (notre photo), des résidences d’East Brougton, Weedon, Cookshire-Eaton et Stratford ont notamment été visés par les perquisitions.

Coup dur au trafic de drogue [VIDÉO]

L’Escouade régionale mixte Estrie (ERM) affirme avoir paralysé le trafic de cocaïne et de méthamphétamine des territoires situés à l’est de Sherbrooke jusqu’à la Beauce.

Dix-neuf individus arrêtés lors de cette frappe policière d’envergure effectuée, jeudi, sont demeurés détenus à la suite de leur mise en accusation au palais de justice de Sherbrooke.

Un total de 220 policiers estiment avoir ébranlé cette organisation criminelle reliée directement aux Hells Angels dans le cadre du projet Ponce.

Plus de 5000 comprimés de méthamphétamine, quelque 300 grammes de cocaïne, environ un kilo de cannabis dont des fioles d’huile, douze véhicules, autant d’armes à feu ainsi que 17 000 $ en argent ont été saisis.

« On parle de contrôle exclusif du territoire. Ce n’est que ce réseau qui vendait ce type de stupéfiants sur ce territoire. Pour le moment on croit avoir mis un terme au réseau en frappant fort. On croit avoir neutralisé les gens qui approvisionnaient ce secteur en stupéfiants », soutient le porte-parole de l’ERM, le lieutenant Hugo Fournier, qui affirme que pour vendre sur ce territoire, les trafiquants devaient passer par cette cellule criminelle.

Dix-sept hommes et deux femmes ont comparu, vendredi, devant le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec pour être accusés à divers degrés de chefs allant du trafic de cocaïne, de méthamphétamine, à la possession de ces substances dans le but d’en faire le trafic ou à la possession d’armes prohibées ou au recel d’argent.

La procureure aux poursuites criminelles Me Émilie Baril-Côté s’est opposée à la remise en liberté de tous les accusés.

« J’ai remis la preuve de l’enquête à mes collègues. Il manque l’état de ce qui s’est passé aujourd’hui (jeudi) », explique la procureure aux poursuites criminelles Me Émilie Baril-Côté.

Les avocats de la défense Me Christian Raymond, Me Mélissa Gilbert, Me Karine Poliquin, Me Karine Arseneault-Sirois de l’aide juridique, Me Stéphanie Marcoux et Me Jean-Guillaume Blanchette ont reporté les dossiers de leurs clients à vendredi.

Au total, ce sont 21 personnes qui ont été arrêtées.

Le porte-parole de l’ERM-Estrie, le lieutenant Hugo Fournier

Près des Hells Angels

Celui qui est identifié comme la tête dirigeante a été arrêté par les policiers lors de cette frappe policière. L’homme qui serait relié aux Hells Angels, sans être un membre en règle, a cependant été libéré sous conditions après son interrogatoire. Il devra comparaître devant le tribunal à une date ultérieure.

« C’est un réseau qui s’approvisionnait et qui distribuait la cocaïne et la méthamphétamine sur un vaste territoire. La drogue provenait de l’extérieur du territoire et se rendait jusqu’à la rue. Cette grande quantité de stupéfiants était distribuée par livraison ou dans divers points de vente. C’était un réseau bien organisé. Ce sont des individus connus des milieux policiers et que l’on peut relier aux Hells Angels sans qu’ils soient des membres en règle. Ils opéraient depuis plusieurs années principalement dans le Haut-Saint-François », souligne Hugo Fournier.

Les policiers ont frappé à une vingtaine de lieux de perquisitions situés principalement dans le Haut-Saint-François, mais aussi dans les MRC des Sources, du Granit, des Appalaches et d’Arthabaska.

« On parle de la région de l’est de Sherbrooke jusqu’à la Beauce. L’épicentre est situé à East Angus où nous avons réalisé huit perquisitions », signale le lieutenant Fournier.

En plus d’East Angus, des résidences d’East Brougton, Weedon, Cookshire-Eaton et Stratford ont notamment été visés par les perquisitions.

« L’approvisionnement, la distribution et la vente jusqu’à la rue étaient contrôlés exclusivement par ce réseau depuis plusieurs mois, voire plusieurs années. L’enquête a démarré l’automne 2018. Cette opération est la phase finale de l’opération avec l’arrestation des suspects », mentionne le lieutenant Fournier.

Une perquisition a eu lieu sur le chemin du Bassin, à Cookshire-Eaton.