Clare Bronfman à sa sortie de la cour, mercredi, à New York

Complot d’extorsion: Clare Bronfman plaide non coupable

NEW YORK — Une héritière de l’ancienne distillerie montréalaise Seagram, une actrice de la télévision et les cofondateurs d’une prétendue organisation de croissance personnelle soupçonnée d’avoir marqué au fer rouge ses fidèles féminines et de les avoir forcées à avoir des relations sexuelles se sont présentés ensemble en cour pour la première fois, mercredi, pour faire face aux accusations portées contre eux.

Keith Raniere, l’ancien dirigeant de NXIVM, et Allison Mack, surtout connue pour avoir interprété une amie adolescente de Superman dans l’émission Smallville, ont plaidé non coupable aux accusations de complot contenues dans un document judiciaire rendu public plus tôt cette semaine. Ils avaient précédemment plaidé non coupable à des accusations liées à de l’exploitation sexuelle.

Le nouvel acte d’accusation ajoute l’héritière Clare Bronfman, fille du riche homme d’affaires montréalais Edgar Bronfman fils, et la cofondatrice du groupe, Nancy Salzman, à titre de codéfendeurs. Les deux femmes ont aussi plaidé non coupable.

Keith Raniere est détenu sans possibilité de libération sous caution, tandis que Mme Bronfman a été libérée après avoir déposé une caution de 100 millions $US. Mme Mack et Mme Slazman ont été libérées en vertu de cautions de 5 millions $US chacune.

Les trois femmes ont quitté le palais de justice sans parler aux journalistes. Elles ont nié toute mauvaise conduite.

Un avocat qui représente Keith Raniere, Mark Agnifilo, a de nouveau fait valoir que les victimes présumées n’avaient jamais rien fait contre leur gré.

«Il s’agissait de choix fait par des personnes adultes sur la manière d’être les unes avec les autres», a dit l’avocat.

Mercredi, le juge a reporté le début du procès au 7 janvier.

Plus tôt cette année, Keith Raniere avait été arrêté au Mexique et rapatrié aux États-Unis pour faire face à des accusations. Il est accusé, avec l’actrice Allison Mack, d’avoir forcé ses fidèles à devenir des «esclaves».

Malgré les critiques d’anciens fidèles qui ont décrit l’organisation comme une secte et un système pyramidal, les cours de développement personnel de NXIVM ont attiré des milliers de personnes, dont certaines personnalités de Hollywood.