Michel Dallaire, président du conseil des fiduciaires et chef de la direction de Cominar

Cominar poursuit sa cure d’amaigrissement

Après avoir vendu tous ses actifs à l’extérieur de la province de Québec et de la région d’Ottawa pour 1,14 milliard $, le Fonds de placement immobilier Cominar poursuit sa cure d’amaigrissement. D’autres immeubles d’une valeur de 1 milliard à 1,5 milliard $ sont dorénavant sur le marché.

Dans un entretien avec Le Soleil, la direction du Fonds a refusé de trop s’avancer sur cette deuxième et dernière phase de son plan de repositionnement. Le président et chef de l’exploitation, Sylvain Cossette, a indiqué être en train de réaliser des analyses afin de cibler les nouvelles propriétés qui seront à vendre du côté de Québec, de Montréal et d’Ottawa. Lundi, le patron n’était pas en mesure d’avancer le nombre d’immeubles qui seront touchés.

Cominar espère avoir terminé le ménage de ses actifs d’ici la fin de l’année 2018. À terme, la direction souhaite toujours avoir dans son portefeuille des immeubles commerciaux, de bureaux et industriels. Cette cure minceur représentera une diminution «de près de 30 %» du portefeuille immobilier du Fonds établi à Québec. Il est composé aujourd’hui de 524 propriétés. Il en restera 427 à la clôture de la première opération qui devrait avoir lieu d’ici avril 2018.

«Nous voulons continuer de donner une plus grande solidité à Cominar, en diminuant l’endettement, et également créer de la valeur», indique M. Cossette, regardant maintenant pour réaliser des transactions dans deux secteurs d’activité, soit les immeubles commerciaux et de bureaux. «Cominar va demeurer un Fonds de placement immobilier dominant dans chacune de ses trois catégories d’actifs. Toutefois, le commerce de détail représente 39 % de notre bénéfice d’exploitation net. C’est un secteur que je souhaite alléger un peu, simplement dans un contexte de diversification des risques», poursuit-il.

Ce dernier assure que cette décision d’affaires n’a aucun lien avec les difficultés qu’éprouvent certains joueurs du commerce de détail. Rappelons que la fermeture de Target à travers le Canada avait donné bien des maux de tête aux dirigeants de la société.

Dans la région de Québec, Cominar détient plusieurs centres commerciaux, comme Place de la Cité, le Carrefour Charlesbourg, les Promenades Beauport, les Halles Fleur de Lys et Place Lévis. Il est également propriétaire du 150, boulevard René-Lévesque Est, et du Complexe Jules-Dallaire, à Sainte-Foy. 

«Le commerce de détail est une catégorie d’actifs à laquelle nous croyons beaucoup», assure M. Cossette, qui occupera officiellement la chaise de président et chef de la direction du Fonds dès le 1er janvier 2018. «Maintenant, on veut apporter une plus-value dans certains de nos centres commerciaux. On regarde pour densifier des sites», poursuit-il, assurant que la santé financière de Cominar est bonne.

Première phase

Lundi, Cominar (TSX : CUF.UN) a annoncé avoir conclu une entente visant la vente à la firme Slate Acquisitions de 97 immeubles situés à l’extérieur de ses marchés principaux. Les édifices totalisent 6,2 millions de pieds carrés.

Rappelons qu’au mois d’août, le Fonds de placement immobilier cherchait un acheteur pour ses propriétés situées dans la région de Toronto (24), dans les provinces atlantiques (59) et dans l’Ouest canadien (14). L’objectif derrière cette stratégie d’affaires était de réduire le niveau de sa dette. D’ailleurs, grâce à cette vente, le ratio d’endettement de Cominar, qui était de 52,7 % au dernier trimestre, passera sous la barre des 48 %.

«Je croyais que cette transaction allait se réaliser vers le mois d’avril. Nous sommes en avance sur notre calendrier», se réjouit M. Cossette.

Afin d’expliquer cette décision, le plus important propriétaire foncier de la région évoque entre autres comme facteur «les défis constants que représente le marché de Calgary, principalement le secteur des immeubles de bureaux du centre‑ville de Calgary». Cette situation a d’ailleurs entraîné une diminution de valeur d’environ 275 millions $ des actifs et des immeubles non productifs de Cominar situés dans l’Ouest canadien.

Selon leur site Internet, Slate Acquisitions est une firme torontoise qui gère des actifs de plus de 4 milliards $.

À la Bourse de Toronto, l’action de Cominar a clôturé à 14,28 $, lundi, en hausse de 2 ¢.