Les valeureux bénévoles s’activent à la Caserne de jouets.

Collecte de la Caserne de jouets: pour les petits moins nantis

Les lutins de la Caserne de jouets de Chicoutimi-Nord se préparent pour leur grande collecte annuelle, qui aura lieu le samedi 16 novembre. À l’approche de Noël, petits et grands sont invités à partager ce qu’ils ont à la maison en offrant un jouet, destiné à tous ces enfants moins nantis et qui n’ont pas la chance de recevoir beaucoup de cadeaux.

La Caserne de jouets est née en 1988. Depuis, pas moins de 225 000 enfants ont reçu un jouet en cadeau, recueilli lors des collectes et en dons de toutes sortes. Durant ses premières années, la Caserne de jouets venait en aide à environ 300 enfants chaque année. Aujourd’hui, ce sont 5000 petits qui reçoivent quelque chose pour s’amuser.

Rentrer dans la caserne, c’est un peu comme visiter la caverne d’Alibaba. C’est aussi un voyage dans les souvenirs d’enfance. Les trois étages de la caserne, située sur la rue Roussel de Chicoutimi-Nord, sont chargés de jouets, de jeux de société, de poupées, de camions, de casse-tête et de jeux vidéo.

La passion du cofondateur de la caserne, le pompier à la retraite Mario Gagnon, ne s’essouffle pas. Vendredi, il était fidèle au poste, en compagnie des valeureux bénévoles. Ils s’activaient tous à vérifier si les jouets offerts étaient en bon état avant d’être remis gracieusement aux enfants issus de milieux plus défavorisés.

Le cofondateur de la Caserne de jouets, Mario Gagnon, invite les gens à participer à la collecte du 16 novembre.

La grande collecte se tiendra donc le samedi 16 novembre, de 9h à 16h, sur le stationnement de la Caserne de jouets.

Sur place, des camions de pompiers de Saguenay, de même que celui de la Base militaire de Bagotville, raviront certainement les enfants présents.

Maquillage, prix de présence, jeux gonflables et père Noël animeront les visiteurs. Ces derniers sont invités à offrir un ou des jouets dont ils ne se servent plus et qui pourraient faire le bonheur d’autres petits.

«La collecte correspond également aux préoccupations environnementales, puisqu’elle constitue une occasion de récupération», a ajouté Mario Gagnon.

Il est aussi possible de faire un don tous les jours, directement à la caserne (2585, rue Roussel), puisqu’une boîte à cet effet est installée à l’extérieur du bâtiment.

Chaque année, la Caserne de jouets fait le bonheur de 5000 petits.