Une campagne de sociofinancement est en cours pour soutenir la famille de Nikolas Tardif, décédé dans un accident de la route, samedi à Shawinigan.
Une campagne de sociofinancement est en cours pour soutenir la famille de Nikolas Tardif, décédé dans un accident de la route, samedi à Shawinigan.

Campagne de sociofinancement pour la famille du jeune homme décédé à Shawinigan

SHAWINIGAN — Certaines tragédies sont doublement cruelles, quand on y regarde de plus près. Nikolas Tardif, cet homme de 22 ans, décédé dans un accident de la route à Shawinigan, dans la nuit de vendredi à samedi, était le père d'une fillette qui n'a pas encore trois ans. Une amie de la jeune famille, Julia Giroux, touchée par le drame et l'épreuve qu'aura à affronter la mère de la petite, a mis en ligne une campagne de sociofinancement pour soutenir celle-ci.

«Mon amie se retrouve à devoir vivre avec un seul salaire et une petite fille à charge, ce n'est pas évident», fait valoir Julia Giroux. Si les deux jeunes femmes avaient moins de contacts au cours des dernières années, leur amitié remonte au début du secondaire et leur lien demeure fort, relate-t-elle. «Ça n'a pas de bon sens de vivre ça à cet âge-là», s'émeut Mme Giroux.

La campagne, mise en ligne sur la plateforme gofundme.com, vise à amasser 2000$. Un objectif qui pourrait être revu à la hausse si les donateurs sont au rendez-vous, assure Julia Giroux. On avait déjà recueilli près de 800$, moins de deux heures après le lancement, dimanche après-midi. L'initiative a notamment reçu l'appui de la conseillère municipale Nancy Déziel, qui est également la mère de Mme Giroux. «Si je peux lui faire profiter de mon réseau, c'est tant mieux», indique Mme Déziel, qui se dit elle aussi très touchée par la tragédie.

«Avec tout le stress qu'elle va vivre, avec les émotions, si au moins elle peut bénéficier d'un appui financier, ça sera déjà ça», remarque encore Julia Giroux. Elle explique que la jeune mère dispose de peu de moyens et croit comprendre que le couple n’avait pas d’assurance-vie. «C'est une super bonne amie, elle ne mérite vraiment pas ça», maintient-elle.