Le maire de Québec, Régis Labeaume, a expliqué mercredi que la Ville déposera une étude d’impact sur l’environnement du projet de tramway la semaine prochaine au Bureau d’audiences publiques sur l’environnement.

BAPE sur le tramway: le ministre de l'Environnement promet de faire «aussi rapidement que possible»

Le ministre de l’Environnement du Québec, Benoît Charrette, assure que le gouvernement n’a pas l’intention de retarder le projet de tramway-trambus de Québec en soumettant le projet de 3,3 milliards au BAPE. Mais prévient qu’aucune «étape» ne pourra être sautée.

Jeudi, l’élu de la Coalition avenir Québec discutera avec le maire Régis Labeaume au téléphone. Il lui réitérera la position gouvernementale : le projet de Réseau structurant de transport en commun (RSTC) sera soumis au Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE).

L’homme fort de la capitale semble néanmoins avoir déjà pris acte de la position étatique. Mardi, M. Labeaume a fait volte-face : il s’est engagé à soumettre lui-même le RSTC au BAPE. La Ville avait pourtant demandé une exemption, par crainte que cet examen environnemental étire l’échéancier du projet.

Le maire escompte cependant que le BAPE aboutira rapidement, avant la fin 2020, pour que les travaux puissent se poursuivre avec l’objectif d’une mise en service en 2026.

Il faut dire que Benoît Charette avait abordé la question avec le maire «il y a quelques mois» : «On a déjà eu une conversation à ce sujet-là».

Le ministre est ferme: «C’est clair que le projet va être soumis à un BAPE.»

Il s’affiche cependant conciliant : «C’est clair qu’on n’a pas l’intention de retarder quelque processus que ce soit. […] On va y aller aussi rapidement que possible. Mais il y a quand même des étapes qui doivent être respectées, et on va les respecter.»  Avec la collaboration d’Olivier Bossé

À LIRE AUSSI : La qualité de l’eau des bâtiments de la Ville de Québec pas testée