Postes Canada a annoncé qu’à partir du 14 janvier, le coût d’un timbre pour une lettre envoyée au Canada sera de 1,05 $, au lieu d’un dollar.

Augmentation des tarifs chez Postes Canada dès le 14 janvier

OTTAWA — À moins que vous ne soyez vraiment pressé, envoyer votre lettre au père Noël, l’an prochain, vous coûtera cinq sous de plus.

Postes Canada a annoncé qu’à partir du 14 janvier, le coût d’un timbre pour une lettre envoyée au Canada sera de 1,05 $, au lieu d’un dollar. Les autres augmentations de tarifs concernant le courrier à l’intérieur du pays varient entre 0,05 $ et 0,35 $ selon la taille de l’enveloppe.

Le coût de l’envoi d’une lettre aux États-Unis augmentera entre 0,07 $ et 0,20 $, tandis que le courrier outre-mer grimpera entre 0,15 $ et 0,20 $.

Il s’agit des premières hausses de tarifs depuis mars 2014.

Selon Postes Canada, ces augmentations devraient rapporter 26 millions $ de revenus supplémentaires, dont 11 millions $ des individus et 15 millions $ des petites et moyennes entreprises.

Un texte de règlement publié en ligne lundi estime que les nouveaux tarifs coûteront environ 0,65 $ au ménage canadien moyen l’année prochaine.

Pour les petites entreprises qui utilisent des timbres, le coût moyen de la hausse devrait s’élever à 14,21 $.

Postes Canada relève depuis longtemps le déclin du courrier à la faveur du courriel. Le texte de règlement précise que le volume de courrier a presque diminué de moitié depuis 2006, environ deux milliards de lettres de moins, et il en va ainsi des revenus de la société d’État.

Les règles fédérales exigent que Postes Canada établisse des tarifs postaux équitables, raisonnables et suffisants pour couvrir ses coûts de fonctionnement.

«Étant donné le taux actuel de déclin des volumes d’envois poste-lettres et les autres pressions financières auxquelles la Société est confrontée, il se peut que Postes Canada ne puisse plus générer des revenus suffisants pour respecter ses obligations futures en matière de service sans apporter périodiquement des changements à sa structure tarifaire», peut-on lire dans la publication de La Gazette du Canada.

À la fin du mois de novembre, Postes Canada a annoncé qu’elle s’attendait à conclure son exercice financier avec un déficit.

Le service des postes a reçu la consigne, en septembre, d’augmenter de 25 % les salaires des employés des banlieues et des zones rurales. Une mesure qui devrait coûter, selon la société d’État, 550 millions $ d’ici la fin de l’année, en incluant une part de 130 millions $ inscrite aux états financiers du dernier trimestre de 2017.