Anh Minh Truong, réalisateur de <em>Des hommes, la nuit</em>, Véronique Vigneault, productrice chez Chasseurs Films, et Laurent Allaire, producteur chez Chasseurs Films.
Anh Minh Truong, réalisateur de <em>Des hommes, la nuit</em>, Véronique Vigneault, productrice chez Chasseurs Films, et Laurent Allaire, producteur chez Chasseurs Films.

Anh Minh Truong réalisera un premier long-métrage 100 % estrien

Mireille Vachon
Mireille Vachon
La Tribune
Le premier long-métrage du réalisateur sherbrookois Anh Minh Truong prendra vie grâce à la collaboration de la maison de production estrienne Chasseurs Films et du Bureau Estrien de l’Audiovisuel et du Multimédia (BEAM). De la réalisation à la production, en passant par les acteurs, les lieux de tournage et le financement, l’œuvre Des hommes, la nuit, fera rayonner les talents de la région à tous les niveaux.

Anh Minh Truong a 18 courts et moyens métrages (Le roi de la montagne, Après la peine) et plus d’une centaine de publicités, vidéoclips, campagnes et séries télévisées à son actif.

Il a amorcé l’écriture de son film en 2014 aux côtés du scénariste Steve B. Bernard, mais l’idée de Des hommes, la nuit germe dans la tête du réalisateur depuis une bonne dizaine d’années.

Dans ce film choral, c’est-à-dire où l’on suit plusieurs histoires parallèles qui se déroulent en même temps, on évolue aux côtés de trois personnages masculins qui sont à un point tournant de leur vie.

Louis, 17 ans, vit son bal de finissant; Steve (Jean-Moïse Martin), 35 ans, vient d’avoir son premier enfant; Michel (Luc Guérin), 60 ans, vit son départ à la retraite. En une seule nuit, les trois hommes seront confrontés à leur vulnérabilité, et feront des rencontres qui les transformeront et les feront grandir pour les aider à passer au prochain chapitre de leur vie.

« J’ai eu cette idée-là quand j’ai eu un enfant. J’explore un peu le sentiment de vertige ressenti quand tu vieillis, que tu arrives à un point ou devant toi, c’est l’infini, c’est le vide, c’est l’inconnu. », explique le réalisateur.

Chasseurs Films recherche des œuvres divertissantes, certes, mais avec un fort potentiel de faire vivre des émotions, soutient Laurent Allaire, président et producteur chez la compagnie de production.

« Quand j’ai lu le film de Minh, ç’a été un coup de cœur immédiatement, car il a réussi à aller chercher le bon dosage entre le divertissement et les personnages extrêmement profonds qui ont quelque chose à dire », déclare-t-il.

Notons que toute la distribution, outre Luc Guérin et Édith Cochrane, est native de la région, notamment Jean-Moïse Martin, Sonia Vachon, Marie-Évelyne Lessard et Jérémie L’Espérance.

D’ailleurs, quelques rôles principaux ne sont pas encore comblés, donc l’équipe organisera des auditions pour découvrir de nouveaux talents estriens.

Appel à la population 

N’ayant pu financer son film avec la voie « traditionnelle », c’est-à-dire en passant notamment par la SODEC et Téléfilm, Anh Minh Truong s’est tourné vers l’autofinancement.

La société de production sherbrookoise lance donc une campagne de financement participatif sur la plateforme La Ruche Estrie afin que les citoyens puissent contribuer au financement de cette œuvre cinématographique 100 % estrienne.

Plusieurs options, entre 25 et 10 000 $, s’offrent à la population : préacheter un billet de cinéma, une place pour la première du film, une affiche autographiée, l’inscription de leur nom au générique à titre de producteurs exécutifs…

« Ce que je dis aux gens, c’est d’acheter un billet de cinéma, mais deux ans à l’avance », rigole Anh Minh Truong.

En plus, le Fonds Mille et UN pour la jeunesse du Secrétariat à la jeunesse du Québec doublera la contribution citoyenne, pour un montant pouvant totaliser 150 000 $, ce qui veut dire que chaque dollar investi par les Estriens en vaut deux.

« Ce qui est beau pour les gens, c’est de se dire qu’ils permettent à cette première œuvre-là d’exister, mais aussi à toute une carrière de se déployer », mentionne Véronique Vigneault, productrice chez Chasseurs Films.

Notons que ce montant — sur un budget total anticipé de 450 000 $ — servira à rémunérer la main-d’œuvre jeunesse qui travaillera sur la production du long-métrage, ainsi que les mentors et professionnels qui les guideront et les formeront.

Le population a jusqu'au 4 octobre pour participer à la campagne de financement disponible au laruchequebec.com/estrie-cinema.