Un père de la région de Windsor est furieux contre la direction de l’école Le Tournesol, qui a choisi de réintégrer l’élève qui aurait agressé sa fille à l’aide d’une paire de ciseaux dans l’autobus le 1er décembre.

Agression au Tournesol : le père de la victime furieux que l’école réintègre l’élève

Un père de la région de Windsor est furieux contre la direction de l’école Le Tournesol, qui a choisi de réintégrer l’élève qui aurait agressé sa fille à l’aide d’une paire de ciseaux dans l’autobus le 1er décembre.

Il a reçu la confirmation de l’école vendredi dernier.

 Lire aussi: Agression dans un autobus à Windsor

« En fait, celui qui a agressé ma fille revient demain (mercredi) à l’école, déplore André Paquin. Mon enfant sera absente puisqu’elle a peur et c’est compréhensible. Une rencontre est aussi prévue avec la direction de la Commission scolaire au cours de la journée. »

Dans sa missive adressée au père, et dont La Tribune a obtenu copie, la directrice de l’école secondaire du Tournesol Caroline Monette explique que l’école attendait le jugement de la cour prévu le 11 janvier avant de se prononcer, mais que celui-ci a été reporté au 22 février. Il est également indiqué que l’équipe scolaire ne peut attendre cette date pour le retour à l’école de l’élève stipulant que la personne a le droit à l’éducation et que son année scolaire risque d’en souffrir.

De l’accompagnement est prévu afin que la personne respecte sa condition de ne pas entrer en contact avec sa victime. Aussi, le transport du jeune homme a été modifié.

On invite également le père de la jeune fille à préparer son enfant au retour éventuel de l’adolescent à l’école en lui « inculquant des valeurs de respect et de pardon ».

Il n’en fallait pas davantage pour que le père de famille déverse son fiel sur les réseaux sociaux. « Ma fille de 12 ans s’est fait poignarder à 3 ou 4 reprises dans son autobus scolaire par une personne de 15 ou 16 ans avec des troubles de comportements et qui s’en est également pris à deux autres personnes. Ma petite fille a très peur qu’il revienne à l’école. Et, oui, je lui ai inculqué des valeurs fondamentales! (comme le respect et le pardon) », lance-t-il après avoir invectivé la directrice.

De nombreuses réactions de parents inquiets et incrédules face au retour du jeune adolescent à l’école fréquentée par leurs enfants n’ont pas tardé à s’afficher sur Facebook. Allant de la compassion à la colère, les commentaires reflètent majoritairement du soutien envers André Paquin l’invitant « à ne pas lâcher son bout ».