Accident à Stanstead : La Ruche déploie une équipe de soutien psychologique

La direction de l’école secondaire La Ruche a déployé des mesures exceptionnelles lundi matin, à la suite de l’accident mortel survenu dimanche à Stanstead. La Commission scolaire des Sommets confirme que l'adolescent de 13 ans décédé fréquentait cette école.

La direction de l’établissement a communiqué avec les parents afin de les informer des mesures mises en place à l’école et des différentes ressources à leur disposition, annonce-t-on.

À LIRE AUSSI : Accident à Stanstead : un ado perd la vie

Une équipe formée de professionnels, des psychologues et des psychoéducateurs, est déployée pour intervenir auprès des élèves et du personnel et pour les accompagner dans cette situation difficile, explique la porte-parole, Mylène Ouellette, conseillère en communication.

« Le CIUSSS de l’Estrie est en soutien à cette équipe. Le personnel de l’école peut également faire appel au programme d’aide aux employés de la commission scolaire. »

L’adolescent de 13 ans a perdu la vie lors d'une violente collision frontale survenue sur la route 143 peu après 16h. Le drame est survenu près du chemin Curtis, rappelons-le.

Un homme et un autre jeune de 12 ans ont été grièvement blessés et luttaient toujours pour leur vie lundi matin. Les deux jeunes garçons et l'homme prenaient place à l’intérieur du premier véhicule.

Une femme, qui prenait place dans le deuxième véhicule, était seule à bord. La conductrice a dû être traitée pour des blessures graves, mais on ne craint pas pour sa vie.

Communiqué du directeur

Dans un communiqué expédié aux parents lundi matin, le directeur de La Ruche Martin Riendeau a confirmé que la victime de l’accident de la route était un des élèves de l’école secondaire. « Nous sommes tous affectés par cette situation », déclare-t-il.

« Nous avons immédiatement mis sur pied une équipe d’intervention, afin d’aider les personnes concernées à vivre cette situation difficile. Cette équipe est disponible autant pour les jeunes que pour le personnel de l’école. »

Dans les prochains jours, les parents inquiets des réactions de leur enfant peuvent prendre contact avec l’équipe mise en place. On verra à ce que l’élève soit rencontré rapidement par un membre du personnel des professionnels, ajoute M. Riendeau. La démarche sera traitée de façon confidentielle.

« Il est possible que votre jeune ait besoin d’en parler à la maison ce soir. Nous vous invitons à lui accorder du temps pour écouter ce qu’il a à vous dire », écrit le directeur.

À LIRE AUSSI : Huit personnes blessées dans une collision routière