Sidney Crosby, la vedette des Penguins de Pittsburgh, a pris part à une séance d’entraînement en compagnie de l’Américain John Isner - l’adversaire de Milos Raonic mercredi - au All England Club.

À Wimbledon, John Isner s’entraîne avec... Sidney Crosby

LONDRES - Alors que la plupart des Canadiens vont sans doute encourager Milos Raonic lors de son match de quarts de finale des Internationaux de Wimbledon, l’un des plus célèbres d’entre eux pourrait bien appuyer son rival.

Sidney Crosby, la vedette des Penguins de Pittsburgh, a pris part à une séance d’entraînement en compagnie de l’Américain John Isner - l’adversaire de Raonic mercredi - au All England Club.

«Je l’ai amené sur le court pendant 15 ou 20 minutes, je l’ai rencontré et je lui ai parlé pour voir ce qu’il faisait pour se garder en forme, a raconté le tennisman de six pieds dix pouces.

«Ce mec travaille comme un forcené. Voilà pourquoi il est le meilleur joueur de hockey au monde.»

Isner s’est également dit impressionné par la qualité du jeu de Crosby avec une raquette en main.

«Il a été pas mal bon, a noté Isner, tout en ajoutant que Crosby ne joue que de façon récréative.

«En fait, il était un peu nerveux, je pense... Une fois qu’il a commencé à laisser aller son coup droit, il a frappé la balle beaucoup mieux. Il est fort comme un boeuf. C’est incroyable à quel point son bas du corps est puissant.»

+

+

L’affrontement Isner-Raonic mettra en présence deux joueurs dotés de services parmi les plus puissants sur le circuit masculin. Depuis un an, Isner se classe premier à l’ATP au chapitre du taux d’efficacité de ses services tandis que Raonic occupe le cinquième échelon.

«Il y a de bonnes chances que le match se joue sur quelques points ici et là, a souligné Isner. Ce sera force contre force, c’est sûr.»

Dabrowski s’incline

La journée de mardi a été marquée par l’élimination de la Canadienne Gabriela Dabrowski en troisième ronde du tournoi de double mixte.

Dabrowski, originaire d’Ottawa, et le Croate Mate Pavic, premières têtes de série de la compétition, ont perdu en deux manches de 6-3, 6-4 contre les Britanniques Harriet Dart et Jay Clarke.

Dabrowski et Pavic, qui visaient une troisième participation consécutive à une finale d’un tournoi du Grand Chelem, ont affiché de meilleures statistiques dans la majorité des principales catégories. Cependant, ils n’ont converti qu’une seule de leurs six chances de bris pendant que Dart et Clarke inscrivaient trois bris de service en cinq opportunités.

Plus tôt en 2018, Dabrowski et Pavic ont remporté la finale du double mixte des Internationaux d’Australie avant de s’incliner lors du match ultime à Roland-Garros. Dabrowski compte aussi un titre en double mixte, aux Internationaux de France de 2017, avec l’Indien Rohan Bopanna.

Dabrowski demeure en lice en double féminin avec la Chinoise Yifan Xu. Sixièmes têtes de série, elles disputeront le match de quarts de finale contre l’Américaine Bethanie Mattek-Sands et la Tchèque Lucie Safarova.

Par ailleurs, Leylah Annie Fernandez, demi-finaliste du tournoi simple filles des Internationaux de France, a été éliminée au deuxième tour du volet junior à Wimbledon.

La Lavalloise de 15 ans, 11e tête de série, s’est inclinée en deux manches de 6-2, 6-4 contre la Britannique Emma Raducanu, également âgée de 15 ans.

Fernandez a toutefois fait amende honorable en double féminin. Dans un match de premier tour, Fernandez et l’Américaine Gabriella Price ont facilement défait les Britanniques Danielle Daley et Tanysha Dissanayake 6-2, 6-2.