La ministre de la Santé, Danielle McCann

600 patients sans psychiatre à Québec: la ministre McCann «préoccupée»

La ministre de la Santé, Danielle McCann, a qualifié mercredi de «très préoccupante» la situation des 580 patients de la clinique externe de psychiatrie de l’Institut universitaire de santé mentale de Québec (IUSMQ) qui sont actuellement sans psychiatre traitant.

La ministre McCann a été interpellée pendant la période de questions de l’Assemblée nationale par le député Sylvain Gaudreault, porte-parole du PQ en matière de santé et de services sociaux. 

«La situation en psychiatrie à Québec est chaotique. Près de 3 000 personnes atteintes de troubles mentaux n’ont pas de médecin de famille. Mais, pire que ça, à la clinique externe de psychiatrie de l’IUSMQ, 580 patients sont sous traitement et médicamentés, mais sans aucun psychiatre pour les prendre en charge», a déploré le député de Jonquière, faisant écho au reportage paru dans Le Soleil mercredi. 

À LIRE AUSSI : Près de 600 patients en attente en psychiatrie

Ces centaines de patients, parmi lesquels on retrouve des personnes atteintes de schizophrénie, de maniaco-dépression et de dépression sévère, se sont retrouvés sans psychiatre traitant après le départ de leur médecin, soit à la retraite, soit au privé, soit en maladie ou en maternité. Une quinzaine de psychiatres auraient quitté le CIUSSS de la Capitale-Nationale au cours des deux ou trois dernières années. 

Le porte-parole péquiste en matière de santé a par ailleurs rappelé que le plan de transformation du CIUSSS «ferme la psychiatrie dans les hôpitaux généraux et met fin à des programmes pour des maladies complexes comme la schizophrénie». 

«Normalement, selon la loi, quand le conseil d’administration veut faire un changement comme ça, il doit consulter les médecins, dentistes, pharmaciens, les infirmières. Savez-vous quoi? Rien n’a été fait, donc contravention totale avec la loi. Est-ce que la ministre va faire respecter la loi et s’assurer, surtout, que les 580 patients auront un psychiatre pour la qualité des soins auxquels ils ont droit?» a demandé le député. «Cette situation est très préoccupante, et nous avons demandé un suivi systématique pour ces 580 patients en attente d’un psychiatre à Québec», a répondu la ministre de la Santé, ajoutant que le CIUSSS de la Capitale-Nationale appliquait actuellement «un plan d’intervention d’urgence dans ce dossier».

«On voit à ces gens, il y a des infirmières qui sont formées en santé mentale qui évaluent toutes ces personnes actuellement, qui font les liens avec les psychiatres qui sont sur place pour les personnes qui requièrent nécessairement des services d’un psychiatre. Pour d’autres qui pourraient être suivies par un médecin de famille, on fait les liens avec les médecins de famille. Et il y a des équipes en santé mentale qui vont s’occuper de ces personnes qui doivent avoir accès à des services», a assuré la ministre Danielle McCann.

«Double standard»

Selon le député Sylvain Gaudreault, «les Québécois sont tannés du double standard entre santé mentale et santé physique». «Est-ce qu’on laisserait à l’abandon 580 patients qui ont le cancer, par exemple? La réponse, c’est non. […] Est-ce que la ministre est consciente qu’il y a eu un suicide, des tentatives de suicide également chez des patients abandonnés par des psychiatres? Il faut des actions immédiates», a-t-il dit.

La ministre de la Santé a convenu que la santé mentale était «aussi importante» que la santé physique et rappelé que son gouvernement avait annoncé récemment un investissement de 20 M$ «pour donner accès à des services à des gens qui sont sur des listes d’attente actuellement».