55 ans plus tard, la police de Québec toujours à la recherche de Diane

Même 55 ans après la disparition d’une fillette près de la place Royale, le Service de police de la ville de Québec (SPVQ) espère qu’un témoin transmettra finalement la clef qui permettra de comprendre ce qui lui est arrivé le 27 septembre 1963.

Diane Carrier, 6 ans, habitait le 15, rue du Porche, à deux pas du fleuve. En cette soirée de fin d’été, sa mère lui a demandé d’aller chercher l’aîné de ses trois frères, Adolphe, pour qu’il rentre souper. C’est la dernière fois qu’elle a été vue par ses proches.

Les années se sont écoulées sans que les indices et témoignages recueillis permettent de remonter la piste de l’enfant. «Nous croyons que, malgré les années qui se succèdent, il y aura toujours une possibilité de résoudre cette mystérieuse disparition», espère néanmoins le SPVQ qui a lancé un appel à la collaboration du public.

Adolphe Carrier (à droite) en compagnie de sa mère, Gabrielle Côté, et d'un de ses frères, Michel

Le 1er septembre 2012, sa mère est décédée sans avoir pu connaître le fin mot de l’histoire. Elle a été une des 14 personnes tuées par la légionellose au cœur du quartier Saint-Roch.

L’aîné Adolphe Carrier lui a alors promis de cultiver la mémoire de sa sœur dans l’espoir qu’un indice soit dépoussiéré. Il demeure convaincu que Diane n’est pas tombé dans le fleuve, qu’elle a été kidnappée. 

Le SPVQ demande de contacter la ligne confidentielle 418 641-AGIR (2447). Il y a aussi un numéro sans frais pour toute l’Amérique du Nord 1 888 641-AGIR (2447).

Reconstitution de l'apparence possible de Diane, 55 ans après sa disparition