Le directeur de la programmation du Festival, Érick-Louis Champagne

51e Festival de la chanson de Granby: réglé comme du papier à musique

En cette journée d’ouverture officielle, l’équipe du Festival international de la chanson de Granby amorce un intense marathon de onze jours. Avec un demi-siècle d’expérience, l’organisation sait parfaitement où elle s’en va. Bienvenue dans un événement réglé... comme du papier à musique !

« On est probablement comme des canards qui, sous l’eau, en pédalent un coup... Mais la préparation a été bien faite. Je ne veux pas faire d’excès de confiance, mais tout est en place. Chacun sait ce qu’il a à faire », confiait le directeur de la programmation, Érick-Louis Champagne, étonnamment calme à la veille de la première demi-finale.

Difficile d’imaginer réellement l’ampleur d’un tel festival. Il faut être en son cœur pour en prendre la pleine mesure. Cette semaine, le personnel administratif du FICG est à son maximum, c’est-à-dire 11 personnes, qui peuvent compter sur une centaine de bénévoles. « Ils nous donnent un coup de main au Palace, à l’arrière-scène, comme chauffeurs, comme familles d’accueil... Je pense que les gens ont envie de collaborer avec le Festival. »

Tout ce beau monde met la main à la pâte, en tentant chaque année d’en mettre plein la vue et les oreilles au public. Le rideau venait à peine de tomber sur la 50e édition que l’équipe du Festival pensait déjà à l’édition 2019. « On se donne quelques semaines pour décanter, puis on fait un long post-mortem pour s’améliorer chaque fois », indique M. Champagne.

Mardi, les répétitions du concours étaient terminées, la vente des billets pour les spectacles en salle allait bon train et on mettait la dernière main à la programmation des trois spectacles au parc Daniel-Johnson.

« Ma principale crainte ? Tout peut arriver, mais on est prêts. Mais c’est sûr qu’on souhaite toujours avoir du beau temps pour les shows extérieurs... », glisse le bras droit du nouveau directeur général du FICG, Jean-François Lippé.

Shows en plein air

Parlons-en de ces grands événements gratuits en plein air qui ont fait la marque du Festival ces dernières années. Pour cette mouture, trois sont au programme. Musique de notre monde le vendredi 23 août, Patrice Michaud et ses invités le samedi 24 août en clôture du Festival, ainsi que le très original spectacle French-moi, présenté le jeudi 22 août.

French-moi, c’est d’ailleurs l’idée d’Érick-Louis Champagne, qui avait envie que des artistes interprètent de grands succès anglophones... adaptés en français. Ce soir-là, Salomé Leclerc, Pascale Picard, Debbie Lynch-White, Mehdi Cayenne, Antoine Lachance, Mélodie Spear, Joanie Roussel et Valérie Carpentier monteront sur scène pour chanter les Beatles, Janis Joplin, Prince et autres artistes d’hier et d’aujourd’hui dans des versions « moliéresques » jamais entendues.

Volet concours

Le nerf de la guerre du Festival demeure néanmoins le volet concours qui, cette année, affichera « une belle série d’univers musicaux ». « Je ne sens pas de courant uniforme. On a du grunge, de l’échantillonnage, du hip-hop, du progressif... On a plusieurs belles bibittes pour cette édition, c’est l’fun, laisse entendre M. Champagne, en précisant que le ratio hommes/femmes atteint presque la parité. J’ai vraiment l’impression qu’on a une bonne année. »

Les concurrents défileront au Palace lors des quatre demi-finales tenues ce mercredi, jeudi, vendredi et samedi soir. Aux termes de ces soirées, quatre ou cinq auteurs-compositeurs-interprètes seront invités à la grande finale du 23 août, dotée de prix et bourses totalisant plus de 120 000 $.

Musicalement, la version 2019 du concours sera d’ailleurs renouvelée, avec l’arrivée en piste du nouveau directeur musical André Papanicolaou. Non seulement les arrangements des chansons risquent d’être différents, mais l’ensemble de l’orchestre du FICG sera également renouvelé. « On était choyés avec Philippe Brault, mais là, on sera plus dans la tête d’un guitariste que d’un bassiste. Ça peut élargir les possibilités et apporter de nouvelles idées. »

Un vent de fraîcheur soufflera également sur l’animation des demi-finales et de la finale, avec l’arrivée du conteur Cédric Landry. Après l’avoir vu en spectacle, Érick-Louis Champagne était convaincu que l’artiste ferait un « merveilleux animateur » et apporterait une saveur intéressante au volet concours. Avec sa personnalité unique et son accent des Îles-de-la-Madeleine, Cédric Landry aura beaucoup de liberté dans ses interventions, assure le directeur. « Je lui laisse ça assez lousse ! J’ai envie d’être surpris ! »

Aujourd’hui au Festival

Palace de Granby

19h30 : Demi-finale 1

- Jérémie & The Delicious Hounds

- Rose Bouche

- Georges Ouel

- Félixe

- J.A.M.

 - Odré

Billets : www.ovation.qc.ca