Festival des tulipes 2013
Festival des tulipes 2013

Le Festival des tulipes a retrouvé ses racines

Samuel Blais-Gauthier
Samuel Blais-Gauthier
Le Droit
Le voile était à peine tombé sur la 61e édition du Festival canadien des tulipes, hier, que déjà on parlait d'un succès. L'élément déterminant: le nouvel emplacement du quartier principal, à la place Marion-Dewar, devant l'hôtel de ville d'Ottawa.
«On s'est senti confortable dans notre nouvelle maison. Le Festival des tulipes a trouvé sa maison. C'est un endroit qui a vraiment plu, qui est central et accessible», a déclaré Nathalie Carrier, directrice des opérations et de la programmation de l'événement.
L'organisation a l'intention de répéter l'expérience l'an prochain. Le point d'attraction principal des éditions précédentes - à l'exception de l'an dernier - était campé au parc Major.
La poussière n'était pas tombée que les organisateurs se disaient satisfaits de l'achalandage. Généralement, le Festival canadien des tulipes attire entre 500000à 600000 visiteurs à tous les ans. À vue de nez, puisque dame Nature n'a pas été trop capricieuse, on s'attend à des données similaires.
«Le soleil a été au rendez-vous pour les journées déterminantes. Nous avons eu des événements qui ont vraiment bien fonctionné. Je pense au Spectacle de feu, qui a attiré de 800 à 1000 visiteurs par soir; je pense au Electric Tulip, la soirée de danse électronique qui a attiré plus de 1500 personnes, d'une catégorie d'âge plus jeune; je pense à la dégustation de thé digne du Pays des merveilles, dans le Glebe», note Nathalie Carrier.
La «Navette des tulipes», qui relie les différents quartiers du festival, a encore une fois été le coup de coeur des visiteurs, témoigne l'organisatrice.
Du côté financier, sans trop s'avancer pour le moment, la directrice des opérations et de la programmation de l'événement prévoit «une bonne année». L'organisation Festival canadien des tulipes devrait faire un compte rendu plus exhaustif un peu plus tard.