Le drapeau franco-ontarien est en voie de devenir un emblème officiel en Ontario.
Le drapeau franco-ontarien est en voie de devenir un emblème officiel en Ontario.

Le drapeau franco-ontarien, un emblème officiel: «oui, et après?»

Émilie Pelletier
Émilie Pelletier
Initiative de journalisme local — Le Droit
TORONTO — La nouvelle selon laquelle le drapeau franco-ontarien pourrait devenir un emblème officiel de la province a provoqué une réaction généralement positive dans la communauté francophone de l’Ontario. Il n’en demeure pas moins qu’elle est entachée par un important bémol.

Au même titre que le drapeau officiel de l’Ontario, le drapeau vert et blanc qui arbore le trille et la fleur de lys est en voie de devenir un emblème officiel de la province. Le gouvernement ontarien espère pouvoir adopter ce titre symbolique tout juste avant les célébrations de la journée des Franco-Ontariens, le 25 septembre.

Selon le député néo-démocrate responsable du dossier des Affaires francophones, Guy Bourgouin, ce projet de loi représente néanmoins une fraction des besoins des Franco-Ontariens et « laisse la communauté sur sa faim ».

« C’est apprécié, mais ce que les Franco-Ontariens veulent, c’est du concret. [...] Ramener notre Commissariat aux services en français, ça c’est du concret. Des services en français en santé, en éducation, en justice, ça c’est du concret. Le drapeau, c’est bien beau, mais ça reste symbolique. »

Quand il en aura la chance, le député Bourgouin votera en faveur du projet de loi, mais il n’hésitera pas à faire part de ses déceptions. « Avec ce gouvernement-là, il y a une absence complète de débats sur les services en français. Ils ne consultent personne. »


« C’est apprécié, mais ce que les Franco-Ontariens veulent, c’est du concret. »
Guy Bourgouin

Le député de Mushkegowuk–Baie James rappelle que n’eut été l’aide du gouvernement fédéral, l’Université de l’Ontario français n’aurait jamais vu le jour. « Pourquoi faut-il toujours passer à travers tout ça ? Après ça, ils disent qu’ils s’occupent de la communauté francophone. On veut des services », s’exclame-t-il.

La députée porte-parole des Affaires francophones au Parti libéral de l’Ontario, Amanda Simard, partage l’opinion de son homologue, M. Bourgouin, à ce sujet.

Mme Simard croit également que cette annonce aurait été parfaite pour boucler la boucle si le gouvernement ontarien avait décidé, préalablement, d’accorder plus de droits aux Franco-Ontariens.

« C’est un beau geste symbolique, mais ça ne change pas le fait que le gouvernement Ford est encore sous zéro auprès des francophones. Quand j’ai entendu dire qu’il voulait faire du drapeau franco-ontarien un emblème officiel, j’ai dit ‘oui, et après ?’. Parce que même si c’est une bonne nouvelle, il y a tellement plus à faire. »

Malgré tout, la députée de Glengarry-Prescott-Russell va voter en faveur du projet de loi. Elle estime toutefois que ce drapeau aurait dû devenir un emblème de la province bien plus tôt.

Rappelons qu’en 2001, l’Ontario a reconnu le drapeau franco-ontarien comme étant l’emblème officiel de la communauté francophone de la province. Par ailleurs, le gouvernement ontarien de Kathleen Wynne avait reconnu la chanson Notre Place comme hymne officiel des Franco-Ontariens.

La députée progressiste-conservatrice Natalia Kusendova devait défendre son projet de loi qui vise à modifier la loi de 2001 en troisième et dernière lecture, jeudi, mais le débat a été repoussé à la semaine prochaine.