Nicole Desroches, qui dirige le CREDDO depuis maintenant 12 ans, quittera officiellement son poste au début d'août.
Nicole Desroches, qui dirige le CREDDO depuis maintenant 12 ans, quittera officiellement son poste au début d'août.

Le CREDDO en pleine tempête

Mathieu Bélanger
Mathieu Bélanger
Le Droit
Une tempête interne secoue depuis maintenant plusieurs mois le Conseil régional de l'environnement et du développement durable de l'Outaouais (CREDDO), si bien que sa directrice générale, Nicole Desroches, a claqué la porte et quitté définitivement l'organisme.
«C'est un conflit de valeurs avec le conseil d'administration qui m'a poussé à remettre ma démission», a indiqué au Droit avec émotion celle qui dirige les destinées du CREDDO depuis maintenant 12 ans. «C'est difficile à expliquer, c'est une série d'éléments qui ont mené à cette cassure. À mon avis, la façon dont ce c.a. veut gérer l'organisme ne fonctionne pas. Une direction générale à un rôle à jouer et ce conseil ne reconnaît pas ce rôle.»
MmeDesroches affirme que son conseil d'administration lui a retiré toute la flexibilité nécessaire au bon fonctionnement d'un organisme communautaire comme le CREDDO. «Certains membres du c.a. trouvent que je prends trop de place, dit-elle. Je suis en face d'un c.a. qui pense avoir tout le pouvoir, ça ne peut pas fonctionner. Une direction générale dans un organisme communautaire a certains pouvoirs et des responsabilités. Ça, ce n'est plus reconnu ici. Ils ont fait tout ce qu'un c.a. ne doit pas faire dans un organisme communautaire. Ils voulaient que j'obéisse au doigt et à l'oeil, que je devienne une simple exécutante. Ça ne marchait plus.»
MmeDesroches affirme que les relations entre elle et son conseil d'administration ont commencé à se détériorer l'automne dernier. Cette dernière n'a d'ailleurs eu aucune communication avec son conseil depuis qu'elle a remis sa démission, il y a trois semaines.
Plus de détails dans LeDroit du 10 juillet 2012 ou sur ledroitsurmonordi.ca