Madeleine Brunette est la nouvelle mairesse de Cantley.
Madeleine Brunette est la nouvelle mairesse de Cantley.

Le compte de taxes de Cantley augmente de 63$

Daniel Leblanc
Daniel Leblanc
Le Droit
La municipalité de Cantley a adopté hier soir un budget de 12 423 000$ et grâce à un surplus avoisinant les 700 000 $, les élus ont réussi à maintenir inchangés les taux de taxes foncières pour l'année 2014. Les contribuables verront toutefois leur compte de taxes hausser de 63$ à la suite de l'attribution d'un nouveau contrat pour la cueillette et la disposition des matières résiduelles.
La nouvelle mairesse, Madeleine Brunette, a expliqué que cette augmentation était justifiée.
«On a eu beaucoup de problèmes avec notre fournisseur de services cette année alors est retourné en appel d'offres et on n'a pas nécessairement opté pour le plus bas soumissionnaire. Je ne crois pas que les gens vont être déçus de cette augmentation car on a eu tellement de plaintes à ce sujet ces derniers mois. (...) De plus, la collecte du recyclage s'effectuait aux deux semaines toute l'année mais chaque semaine en période estivale, mais des gens souhaitaient qu'on prolonge le tout jusqu'au début de l'automne», a-t-elle indiqué.
Soulignant à maintes reprises la bonne santé financière de Cantley, Mme Brunette affirme que la municipalité pourra poursuivre ses investissements dans différents programmes de mise en valeur des infrastructures municipales, particulièrement la construction future d'un centre communautaire multifonctionnel.
Une somme de 125000$ a d'ailleurs été réservée pour la réalisation d'études et l'embauche d'un gestionnaire de projet au cours de l'année à venir.
La mairesse croit que la première pelletée de terre pourrait avoir lieu en 2015.
La mairesse tenait à ce que les citoyens n'écopent pas avec des coupes de services, les prévisions de croissance pour la municipalité de 10000 habitants étant très favorables. Les taux de taxes foncières ont été maintenus à 0,7393$ par 100$ d'évaluation pour le secteur résidentiel et 1,1599$ par 100$ d'évaluation pour les immeubles non résidentiels.
Dleblanc@ledroit.com