Le Coloris automnal a officiellement débuté, samedi, dans le parc de la Gatineau.
Le Coloris automnal a officiellement débuté, samedi, dans le parc de la Gatineau.

Le Coloris automnal, populaire malgré la COVID-19

Julien Coderre
Julien Coderre
Le Droit
Force est de constater que la pandémie de COVID-19 n'a pas freiné les visiteurs à se déplacer dans le parc de la Gatineau et ses environs, samedi, alors que débutait officiellement le premier week-end du Coloris automnal dans la grande région de la capitale du Canada.

Lors du passage du Droit sur les lieux en milieu de journée, les stationnements étaient bondés de véhicules, l'accotement d'une partie de la rue Notch l'était également et plusieurs automobilistes étaient pris dans un embouteillage sur le chemin Old Chelsea.

« Ce n’est pas évident de trouver du stationnement, mais c’est samedi, il fait beau et les couleurs sont belles, donc on est patients », a lancé Mario, un visiteur venu avec sa famille pour admirer les couleurs dans le parc de la Gatineau.

Chaque année, les commerçants de la municipalité de Chelsea ressentent les effets de la saison des couleurs sur leur achalandage, alors que celui-ci grimpe en flèche. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la situation ne semble pas être différente cette année, et ce, malgré le fait que la région de l’Outaouais ait été désignée comme étant une « zone orange » par le gouvernement Legault un peu plus tôt cette semaine.

« On est agréablement surpris parce que même si maintenant c’est officiel qu’on soit dans une zone orange, on n’a pas vu notre achalandage diminuer du tout, confie Sophie De Sousa, gérante de plancher au Pub Chelsea. Par rapport aux dernières années, honnêtement, je ne pense pas qu’il y aura une si grosse différence au niveau de l’achalandage parce que les gens veulent sortir. Ça se sent ! Le parc est à l’extérieur, les gens vont être ensembles et vont vouloir s’arrêter sur une terrasse ou quelque part pour manger. »

Le Pub Chelsea

Même son de cloche du côté de la crèmerie artisanale La Cigale.

« Honnêtement, ça ressemble aux autres années, on est vraiment occupés pendant la période des couleurs, souligne la gérante Maya Pelletier. On ne sait pas si au bout d’un mois ça aura été autant occupé, mais en regardant le nombre de véhicules aujourd’hui, je pense sincèrement que oui. »

Pour sa part, la propriétaire de la Boulangerie Dans un Village, Angelique Strauss, note un certain achalandage dans la municipalité depuis quelques jours déjà.

«La nature n'écoute pas les dates officielles, dit-elle en riant, et les feuilles avaient déjà commencé à sortir la semaine dernière. Pour nous, je pense que la COVID a fait en sorte qu'on a servi davantage de clients puisque les gens ont pris le temps de venir visiter des petites municipalités comme la nôtre.»

La propriétaire de la Boulangerie Dans un Village, Angelique Strauss

Pas de navette gratuite

Rappelons que la Commission de la capitale nationale (CCN) et la Société de transport de l’Outaouais (STO) avaient décidé d’annuler l’habituel service de navette gratuit pour permettre aux gens de visiter le parc de la Gatineau au cours du week-end, « en raison des restrictions de santé publique liées à la pandémie ».

« Ça fait quatre ans que je suis installée ici et la plupart des gens venaient déjà avec leur propre voiture », souligne la propriétaire du fleuriste La Coccinelle, Suzanne Skinner.

La propriétaire du fleuriste La Coccinelle, Suzanne Skinner

« Avec cette mesure, la CCN veut contrôler l’achalandage et s’assurer qu’il y a un certain contrôle, mais je ne sais pas à quel point ça pourrait avoir un impact sur notre clientèle, se questionne de son côté Sophie De Sousa. Environ 80 % de notre clientèle à ce temps-ci de l’année, ce sont des touristes et ces gens-là viennent en voiture. Je pense que le service de navette, ce sont surtout les gens qui habitent dans le coin qui en profitent. »

Notons que la CCN a dû fermer temporairement l’accès aux promenades du parc de la Gatineau à l’entrée du boulevard des Allumettières ainsi qu’à l’intersection de la promenade du lac Fortune et du chemin Dunlop en après-midi puisque l’achalandage dépassait « la capacité du réseau ».

« Afin de réduire la congestion et l’affluence, et surtout en raison de la pandémie, la population est encouragée à se rendre ailleurs que dans le parc pour vivre l’expérience du Coloris automnal », affirme la CCN.