Le CJE de Papineau interpelle les députés

Le Carrefour jeunesse emploi (CJE) de Papineau emboîte le pas au Réseau des carrefours jeunesse-emploi du Québec et somme les gouvernements fédéral et provincial d'en arriver à une entente concernant l'application de la subvention canadienne pour l'emploi. Hier, la directrice générale du CJE de Papineau, Francine St-Jean, invitait les députés Alexandre Iracà (Papineau), Mathieu Ravignat (Pontiac) et Mylène Freeman (Argenteuil-Papineau-Mirabel), à faire tout en leur possible pour presser les intervenants au dossier à régler la situation le plus tôt possible.
Les transferts fédéraux représentent 116 millions de dollars annuellement pour les carrefours jeunesse emploi de la province. Toutefois, le dernier budget Flaherty prévoit une nouvelle façon de faire pour la subvention canadienne à l'emploi, si bien que cela se traduirait par des compressions de 70 millions de dollars pour l'ensemble des 111 CJE. Québec et la Nouvelle-Écosse sont les deux seules provinces où aucune entente n'a encore été conclue.
«On parle du financement de base. Dans notre budget, ça peut représenter 60% de moins. Entre 500 et 600 jeunes du territoire de Papineau pourraient perdre les services du carrefour si ça ne se règle pas», note Mme St-Jean. Le CJE de Papineau intervient chaque année auprès de plus de 1000 jeunes de la Petite-Nation et de la Lièvre dans leur démarche d'insertion sociale, professionnelle et économique. L'organisme dispose d'un budget d'environ 800000$, dont la majeure partie provient de subventions gouvernementales.
Bsabourin@ledroit.com