Patrick Brown a précisé que la plateforme de son parti permettrait de réduire d’un milliard de dollars la dette de 312 milliards $ de l’Ontario durant son mandat de quatre ans.

Le chef des progressistes-conservateurs de l’Ontario défend sa plateforme

Un jour après avoir lancé une plateforme électorale promettant de nouvelles dépenses de plusieurs milliards, le chef du Parti progressiste-conservateur de l’Ontario, Patrick Brown, a défendu son plan comme étant une solution de rechange abordable comparativement aux dépenses de l’actuel gouvernement libéral de la province.

M. Brown a soutenu que les coûts liés à ces promesses avaient été établis et qu’un gouvernement progressiste-conservateur n’aurait pas de déficit au-delà de sa première année au pouvoir et n’aggraverait donc pas la dette de l’Ontario.

Selon la plateforme, si les progressistes-conservateurs étaient élus, ils généreraient un déficit de 2,8 milliards $ en 2018-2019 puis afficheraient de modestes surplus au cours des années subséquentes jusqu’à la fin de leur mandat.

Le plan des progressistes-conservateurs, qui a été présenté samedi durant un congrès à Toronto, comprend une baisse d’impôt pour la classe moyenne, un crédit d’impôt pour la garde d’enfants, une autre réduction de 12 pour cent des tarifs d’électricité et un investissement de 1,9 milliard $ en santé mentale sur une période de 10 ans.

Patrick Brown a précisé que la plateforme de son parti permettrait de réduire d’un milliard de dollars la dette de 312 milliards $ de l’Ontario durant son mandat de quatre ans.

Le plan des progressistes-conservateurs contient plus de 140 promesses et a été lancé six mois avant que les Ontariens ne soient appelés aux urnes pour les élections provinciales.