Revitaliser le centre-ville est une priorité pour les Gatinois, selon un sondage.

Le centre-ville oui... mais quel centre-ville ?

Avant les arénas de quartier, avant le développement du parc Jacques-Cartier et bien avant la bibliothèque centrale, c’est la revitalisation du centre-ville de Gatineau qui trône au sommet des priorités en matière d’investissements dans les infrastructures gatinoises, selon le sondage Segma Recherche réalisé pour le compte du Droit et du 104,7 Outaouais.

De fait, redonner vie au centre-ville est le souhait le plus cher d’une forte proportion de répondants d’un bout à l’autre de la municipalité. Les secteurs Hull (46 %), Aylmer (43,7 %), Gatineau (39 %) souhaitent tous que le prochain conseil investisse en priorité dans le centre-ville. Seul le secteur Masson-Angers et Buckingham fait bande à part en ciblant les arénas de quartier comme prioritaire. 

Le sondeur Raynald Harvey demeure toutefois perplexe devant de tels résultats. Il affirme que la réponse aurait peut-être été différente si le sondage avait localisé avec précision le centre-ville auquel la question faisait référence. « La définition du centre-ville à Gatineau est toujours très floue, dit-il. La fusion n’a jamais vraiment été consommée et le sentiment d’appartenance est encore très localisé. Il se peut bien que les répondants aient instinctivement pensé à leur ancien centre-ville de secteur en répondant à la question. »

Le sondage Segma Recherche précise que la revitalisation du centre-ville est particulièrement prioritaire pour les répondants âgés entre 18 et 34 ans. De fait, 52 % d’entre eux ciblent cet enjeu comme étant la priorité d’investissement du prochain conseil.

La construction d’une bibliothèque centrale dans le centre-ville, un projet cher aux yeux du maire sortant, Maxime Pedneaud-Jobin, mais dont la réalisation devra attendre encore au moins un autre mandat même si ce dernier est réélu, ne recueille pas un taux d’adhésion très élevé. Il varie de 9 % à 17 % selon les secteurs. Les répondants du secteur Gatineau sont les moins entichés à l’idée d’une bibliothèque centrale, alors que ceux d’Aylmer préfèrent ce projet avant le développement du parc Jacques-Cartier.