Le Centre Jean Bosco de Maniwaki

Le Centre Jean Bosco de Maniwaki peine à obtenir du financement

Un projet du Centre Jean Bosco de Maniwaki pour favoriser l'intégration des personnes handicapées au marché du travail dans la vallée de la Gatineau attend toujours un coup de pouce financier d'Ottawa et de Québec pour se matérialiser.
Après avoir essuyé plusieurs refus d'Ottawa et de Québec depuis 2015, les responsables du Centre Jean Bosco travaillent toujours avec acharnement pour réaliser ce projet « révisé » à 1,5 million $ pour rénover et réaménager les installations du Centre de la rue Laurier, à Maniwaki, dans le cadre d'un projet de recyclage de textiles rebutés.
« Notre mise de fonds est énorme, et représente maintenant plus de 50 % du projet, et notre plan d'affaires est solide. Les gouvernements peuvent nous aider à permettre à des personnes handicapées, parmi les plus vulnérables de la société, de vivre une expérience de travail qui leur permet d'avoir un salaire, en plus de développer l'économie de notre région qui en a bien besoin », a expliqué au Droit Khelil Hamitouche, directeur général du Centre Jean Bosco de Maniwaki, un organisme de charité ayant pour mission l'intégration sociale et professionnelle de personnes handicapées. 
Le projet initial de 2,5 millions $ prévoyait doubler la superficie du Centre, de la rue Laurier à Maniwaki. Depuis juin, le Centre a fusionné avec une fondation et pris en charge ses actifs à Messines, ce qui lui a permis de présenter un projet « révisé » plus modeste à Maniwaki.
En novembre dernier, un projet de 1,5 million $ a été concocté pour rénover et réaménager les installations en vue d'une hausse des activités de récupération des textiles, qui doit permettre la création de 10 emplois permanents. Le Centre est prêt à assumer la moitié des coûts avec une mise de fonds de près de 300 000 $ de la communauté.
Le Centre a en main un nouveau contrat avec la MRC de la Vallée de la Gatineau, dont l'objectif est de récupérer d'ici 2020 plus de 60 % du textile rebuté sur son territoire. Des boîtes de collectes de vêtements seront installées ce mois-ci dans sept municipalités de la MRC. Les premières boîtes ont été livrées vendredi et seront installées prochainement, a indiqué M. Hamitouche.      
Le printemps dernier, Recycl Québec avait rejeté la demande d'aide de 460 000 $ pour un projet qui était alors évalué à 2,5 millions $. Avec le projet révisé à 1,5 million $, la demande a été revue à 125 000 $. Quant à l'aide du fédéral prévue dans le montage financier, elle est maintenant de 100 000 $. 
« La plupart des programmes pour de tels projets sont de l'aide de «dernier recours». C'est donc difficile », explique M. Hamitouche.
Le directeur du Centre a rencontré la députée et ministre Stéphanie Vallée la semaine dernière pour discuter du dossier. Il attend maintenant une confirmation pour discuter du projet avec le député fédéral du Pontiac, William Amos.