Maxime Pedneaud-Jobin
Maxime Pedneaud-Jobin

Le centre aquatique de Buckingham utilisé au quart de sa capacité

Patrick Duquette
Patrick Duquette
Le Droit
Bâti au coût de 5 millions dans le secteur Buckingham en 2005, le centre aquatique Lucien-Houle n'est plus utilisé qu'au quart de sa capacité depuis l'ouverture du centre sportif de Gatineau.
« Une infrastructure de 5 millions qui est sous-utilisée de la sorte, c'est n'est pas une bonne nouvelle pour personne, surtout quand tu es à côté d'une polyvalente de 1200 élèves qui pourraient s'en servir », se désolait hier le conseiller du district Buckingham, Maxime Pedneaud-Jobin.
Le centre aquatique Lucien-Houle a la capacité d'accueillir 289 300 baigneurs par année. Mais il n'est utilisé qu'à 28,3 % de sa capacité, admet la Ville. Tout en admettant les faits, M. Pedneaud-Jobin a voulu remettre les pendules à l'heure au lendemain de la sortie publique de l'Association du parc Gérard-Marchand de Masson-Angers. Son président, Marc Carrière, attribuait la baisse d'achalandage au fait que le centre aquatique est excentré et bâti dans une zone de faible densité de population. Mais pour M. Pedneaud-Jobin, l'explication ne se limite pas
à cela.
« C'est plutôt l'arrivée du centre sportif qui a fait tomber l'achalandage, corrige-t-il. Elle a été toujours pleine pendant longtemps, et les démarches qu'on avait faites avant d'installer une piscine là étaient assez claires, il y avait un besoin. »
Plus de détails dans LeDroit du 21 mars ou sur ledroitsurmonordi.ca