Jonathan B. Roy et son livre Histoires à dormir dehors

«Le bon monde» raconté par Jonathan B. Roy

Après un périple de 18 000 kilomètres à vélo dans 27 pays, Jonathan B. Roy est de retour dans son patelin de l’Est ontarien afin de partager son aventure à travers les pages de son premier livre : Histoires à dormir dehors.

« Vous savez, une histoire à dormir debout est une phrase pour dire qu’une histoire est invraisemblable parce que ça sort tellement de l’ordinaire. J’ai pensé à dormir dehors parce que la moitié de l’année j’ai dormi dans ma tente », explique Jonathan B. Roy.

Tout au long des 260 pages, le globe trotteur originaire de L’Orignal raconte ses aventures et mésaventures vécues, tant au niveau physique que psychologique, durant son voyage entre mars 2016 et mai 2017. Le lecteur se retrouve transporté en Europe et en Asie dans les sentiers souvent peu empruntés et les montagnes hasardeuses.

Il ne faut toutefois pas s’y méprendre, bien qu’il renferme quelques chiffres et statistiques, il ne s’agit pas à priori d’un ouvrage sur la pratique du vélo. Il s’agit surtout d’un voyage à la rencontre du « bon monde » telle que l’annonçait au départ Jonathan B. Roy.

« J’aurais pu faire le voyage à pied, même en patin. Le vélo était seulement le moyen transport. Le but était d’aller à la rencontre des gens. Avec le livre, les lecteurs peuvent en apprendre sur comment les gens vivent dans leur pays et connaître d’autres cultures ou simplement savoir comment j’ai été reçu », explique l’auteur.

En plus du récit de ses multiples rencontres en chemin, il meuble son ouvrage de pas moins de 150 photos à couper le souffle. Chaque photo est rattachée à un récit. Tous les chapitres sont indépendants des uns des autres, racontant leur propre histoire.

L’auteur prend également soin d’expliquer brièvement l’histoire des pays visités, notamment ceux qui ont été dévastés par la guerre.

« Le bon monde »

Pour ce qui est de la recherche du bon monde durant son périple, Jonathan B. Roy avoue qu’il s’est trompé.

« Je m’attendais qu’il y en aille et je me suis trompé. En fait, il en avait mille fois plus que je pensais », lance l’auteur mentionnant une seule occasion où on a voulu lui faire du mal.

« En une année, j’ai eu une mauvaise expérience avec une personne un peu bizarre qui voulait me tirer dessus parce que je ne connaissais pas les coutumes du pays. Autrement, j’ai rencontré des milliers de personnes tous les jours qui courraient pour venir me souhaiter la bienvenue. On me donnait de l’eau, des lunchs, des bonjours, des offres de transport, un endroit pour dormir », raconte l’auteur.

Pour ce qui est de la suite, le globe trotteur local sera de retour sur son vélo dès la mi-juin. Il se rendra en Malaisie. De là, il va rouler jusqu’à Singapour, prendre un cargo jusqu’à Taiwan puis en Chine, en Corée et au Japon. Il compte par la suite aller en Amérique du Sud de nouveau pour aller à la rencontre du « bon monde ».

« Le but c’est de continuer de faire le tour du globe et de rencontrer des gens, le bon monde de partout »

Pour cette autre aventure toutefois Jonathan B. Roy a rénové son vélo afin d’inclure sa guitare.

Le livre est disponible dans les librairies partout au Québec et dans la région d’Ottawa. Pour de plus amples renseignements, visitez-le www.jonathanbroy.com.