Chaque année, le festival accueille au-delà d'un million de visiteurs.

Le 65e Festival canadien des tulipes bat des records

Le 65e Festival canadien des tulipes a été un « grand succès », a déclaré lundi le directeur général du festival, Michel Gauthier.
Certaines activités ont même battu des records cette année, notamment les feux d'artifice Tulipomanie. Plus de 3 000 personnes se sont rendues à la Place TD dimanche soir pour admirer le spectacle.
« Le fait qu'on célèbre aussi le 150e, ç'a certainement contribué à notre belle réussite », a expliqué M. Gauthier.
Chaque année, le festival accueille au-delà d'un million de visiteurs. Et M. Gauthier estime que le taux de participation est équivalent - voire supérieur - à celui des dernières années.
« Le taux d'occupation dans les hôtels était très élevé durant le festival. D'habitude, c'est bon signe ! », s'est-il exclamé.
M. Gauthier tient également à souligner la grande participation de la communauté artistique.
Des expositions de photographies ainsi que des spectacles de musique - Phoenix Big Band Bash, Aiona Santana et Sophia Radisch - étaient au programme.
« Les gens ont vraiment l'air d'avoir apprécié les expositions et les spectacles », a-t-il mentionné.
Dans la Galerie tulipe du parc Lansdowne, les visiteurs étaient invités à laisser leurs commentaires sur un mur.
Les messages rédigés en différentes langues témoignent de la popularité du festival, entre autres chez les touristes. On peut notamment y lire des commentaires comme « Formidable expérience ! », « So colorful! » et « Gracias! ».
« La tulipe, c'est la fleur symbolique de l'amitié. C'est ça qu'on veut partager avec les différentes nationalités », a indiqué
M. Gauthier.
« Dans le jardin des tulipes, il n'y a pas de différence. Tout le monde est sur le même pied d'égalité », a-t-il ajouté.
Points à améliorer
Mais M. Gauthier souligne qu'il y a tout de même des choses à améliorer pour l'année prochaine.
Pour célébrer le 65e anniversaire du festival, les activités se déroulaient sur quatre sites différents, à Ottawa. Et cela aurait causé quelques problèmes de « circulation », selon lui.
« Le marché By, c'est l'expérience 'urbaine' des tulipes, et le parc des Commissaires, c'est l'expérience 'jardin' des tulipes. Les gens du centre-ville veulent aller voir les tulipes au parc des Commissaires, mais les touristes ne savaient pas toujours comment s'y rendre », a-t-il expliqué.
« On va essayer d'améliorer cet aspect-là, l'an prochain », a-t-il assuré.