Raymond Angers de Québec avec sa Pontiac Firebird 1968

L'Auto-Show: un rassemblement de passionnés

Des centaines de propriétaires de véhicules de collection se sont rassemblés au parc des Cèdres au cours de la fin de semaine à l’occasion de la sixième édition de l’Auto-Show de Gatineau.

Des amateurs de bolides venus d’un peu partout sont venus exposer leurs petits bijoux.

Raymond Angers est parti de Québec pour venir frotter sa Pontiac Firebird 1968 devant les yeux des amateurs gatinois.

Âgé de 54 ans, Raymond est un véritable passionné de véhicules de collection.

« J’adore ça ! À la base, c’est une passion », lance-t-il.

Sa Firebird 1968 n’est pas sa première prise. Par contre, c’est de ce véhicule-là qu’il est le plus fier. Raymond achète des véhicules usagés et les reconstruit afin d’en faire des voitures de collection neuves.

« En 54 ans, c’est peut-être mon quatrième ou cinquième véhicule du genre. Toutefois c’est mon premier qui est aussi propre que ça », confie-t-il.

« J’ai fait cinq heures de route pour venir ici aujourd’hui et c’est un doigt sur le volant puis ça roule vraiment bien. Mais ce n’est pas le confort que les gens aujourd’hui sont habitués d’avoir. Il n’y a pas d’air climatisé, ni de cruise control », ajoute-t-il en riant.

Raymond a d’ailleurs gagné plusieurs prix avec sa Pontiac des années 1960.

« C’est ce véhicule-là ma plus grande réussite personnelle. À Québec, on a le Salon auto-sport et cette voiture m’a fait gagner quelques prix cette année », dit-il.

Le principal intéressé est aussi un habitué des expositions automobiles.

« Ce n’est pas ma première, je me promène beaucoup, dit-il. J’en fais une à presque toutes les fins de semaine. Par exemple, la semaine passée j’étais à Alma au Lac-Saint-Jean. »

Alors que l’activité entraîne plusieurs dépenses et aucun revenu pour les exposants, Raymond Angers soutient que l’événement va beaucoup plus loin qu’une simple exposition de voitures de collections.

« C’est vraiment un club social, ça dépasse l’auto, indique-t-il. À prime à bord pour entrer dans le club il faut avoir une voiture de ce type-là, mais les membres deviennent vite des amis, nos femmes sont aussi amies entre-elles. C’est vraiment pour socialiser avec les gens que je m’implique là-dedans. »

Après avoir passé la fin de semaine sur la pelouse du parc des Cèdres, Raymond Angers remontera à bord de sa Pontiac dès dimanche.

Celui-ci profitera des prochaines semaines de la saison estivale pour voyager à bord de sa voiture et parcourir les différentes expositions de voiture de collection.