L’Association de soccer de Masson-Angers (ASMA) a été suspendue par Soccer Outaouais pour ne pas avoir respecté le protocole d’entente concernant le remboursement de sa dette envers l’instance régionale.

L’Association de soccer de Masson-Angers suspendue

L’Association de soccer de Masson-Angers (ASMA) a été suspendue par Soccer Outaouais pour ne pas avoir respecté le protocole d’entente concernant le remboursement de sa dette envers l’instance régionale.

Le président de Soccer Outaouais, Wassim Aboutanos, affirme que le club basé à Masson-Angers n’a pas payé son dû en décembre et janvier, si bien que l’association régionale a dû suspendre les activités de l’ASMA pour garantir une saison de soccer 2018 pour les quelque 500 jeunes du secteur qui pratiquent annuellement le sport du ballon rond. C’est que les clubs de la région doivent débourser des montants mensuels à Soccer Outaouais, notamment pour les affiliations d’équipes.

« Le club de Masson-Angers avait accumulé des dettes à travers les années avec nous pour toutes sortes de raisons. On a été dans l’obligation de rédiger un protocole d’entente afin qu’ils puissent rembourser leur dette. Comme ils n’ont pas suivi les modalités de remboursement et qu’ils n’ont pas fait leurs paiements durant deux mois consécutifs, on a dû suspendre le club en date du 22 janvier pour ne pas mettre en péril les activités de l’été prochain », explique M. Aboutanos.

Ce dernier assure donc qu’il y aura du soccer à Masson-Angers l’été prochain.

Reste toutefois à déterminer quelle forme prendra la future structure légale du sport pour ce secteur de Gatineau. Ce sont les membres de l’ASMA qui devront décider de la suite du dossier lors d’une assemblée générale extraordinaire qui doit avoir lieu le 20 février au soir, au Centre de services de Masson-Angers.

« Ce sont vraiment les membres de l’assemblée générale qui vont déterminer les options potentielles. Il y pourrait y avoir fusion pour créer un seul club dans l’est de Gatineau comme il pourrait y avoir la création d’une nouvelle association ou l’élection d’un nouveau conseil d’administration. Tout est sur la table, mais c’est sûr qu’il y aura des jeunes sur les terrains l’été prochain », indique M. Aboutanos.

Cette situation n’est pas sans rappeler ce qui s’était produit en 2016 lorsque l’Association de soccer de Buckingham avait également cumulé une dette auprès de Soccer Outaouais.

Un nouveau conseil d’administration avait finalement été élu pour redresser la barre du club.