L’armée canadienne enquête sur un réserviste qui aurait participé à un groupe haineux

WINNIPEG — Les Forces armées canadiennes mènent une enquête sur un membre de la réserve à Winnipeg qui aurait participé aux activités d’un groupe haineux.

Un communiqué de l’armée indique que le caporal-chef Patrik Mathews, qui a rejoint les réservistes en 2010, est un sapeur de combat du 38e Groupe-brigade du Canada.

La commandante du groupe-brigade, la colonelle Gwen Bourque, a indiqué que M. Mathews avait travaillé pour la dernière fois avec son unité en mai et qu’il devait la rejoindre en septembre.

Elle soutient que le caporal-chef Mathews n’a pas accès à des armes ou à des explosifs dans le cadre de ses fonctions militaires.

La colonelle Bourque précise que les comportements racistes, y compris la participation à un groupe haineux, sont interdits dans l’armée. Une évaluation est en cours pour déterminer quelles fonctions pourraient être confiées au caporal-chef Mathews en septembre.

Mme Bourque rappelle toutefois qu’aucune accusation militaire n’a été portée et que M. Mathews devait être présumé innocent jusqu’à preuve du contraire.