Marc-André Leclerc

L’alpiniste Marc-André Leclerc mort en Alaska

JUNEAU — Le père de Marc-André Leclerc a annoncé sur les médias sociaux que le jeune alpiniste de 25 ans et son compagnon de cordée sont morts en Alaska.

Marc-André Leclerc, originaire de la Colombie-Britannique, mais dont la famille est du Québec, a gravi le glacier Mendenhall, au nord de Juneau, la semaine dernière, avec un autre alpiniste, Ryan Johnson, âgé de 34 ans. Les deux grimpeurs empruntaient un nouveau trajet d'escalade au moment de leur disparition.

Serge Leclerc a annoncé la nouvelle sur sa page Facebook, tard mardi soir, mais il n'a offert aucun détail supplémentaire sur les circonstances.

«Malheureusement, nous avons perdu deux très bons grimpeurs, et j'ai perdu un fils dont je suis très fier», écrit M. Leclerc. «Merci pour votre support pendant ces moments difficiles. Mon coeur est en miettes... Une part de moi s'est envolée avec lui...»

«Marc-André était un homme exceptionnel et aimant, qui a influencé bien des vies, de multiples façons», note M. Leclerc, qui demande maintenant que la famille vive son deuil dans l'intimité.

«Mardi, les efforts des équipes nous permettent d'affirmer que Ryan et Marc ne sont plus de ce monde», lit-on aussi dans une page de sociofinancement créée pour retrouver Ryan Johnson. On indique maintenant que les quelque 30 000 $ récoltés jusqu'ici seront utilisés pour payer les dépenses de recherche et sauvetage et pour l'éducation de Milo, son garçon de deux ans.

Une campagne semblable organisée pour Marc-André Leclerc avait permis de recueillir près de 40 000 $; la famille indique que cet argent servira maintenant à soutenir sa veuve, Brette.

Mercredi, les autorités policières de l'État de l'Alaska ont indiqué qu'elles n'étaient pas en mesure de poursuivre les recherches en raison des risques d'avalanche et des conditions dangereuses pour la sécurité.

Les deux alpinistes avaient été déposés près de la crête de la montagne le 4 mars. Marc-André Leclerc a publié une photo sur son compte Instagram le lendemain à l'approche du sommet de 2100 mètres. Selon les autorités, aucune nouvelle des deux hommes n'avait été reçue depuis ce 5 mars. Les deux grimpeurs devaient, selon leur itinéraire, rentrer à Juneau mercredi soir dernier, le 7 mars.

Une importante tempête de neige s'est abattue sur la région mercredi dernier et aucun des deux alpinistes n'était équipé d'une radio satellite ou d'un phare d'urgence. Une partie de leur équipement avait été plus tard retrouvée par les équipes de sauvetage. Des hélicoptères avaient survolé la région à plusieurs reprises dans le but de les retrouver. Les équipes de recherche et sauvetage n'ont pu arpenter le versant nord de la montagne que lundi dernier.

Un talent exceptionnel

Marc-André Leclerc, originaire de Squamish, était un alpiniste très expérimenté et doué malgré son jeune âge. Le magazine Outside avait parlé de lui comme de «l'un des meilleurs jeunes alpinistes au monde». Dans sa biographie publiée sur le site de son commanditaire Arc'Teryx, il est notamment reconnu pour ses nombreuses ascensions en Patagonie et au Canada.

D'après le directeur du marketing du commanditaire Arc'Teryx, John Irvine, était une sorte de prodige. «À mon avis, il avait des habiletés équivalentes à celles de Sydney Crosby au hockey et malgré cela, il était encore très modeste et facile d'accès», a-t-il souligné.

Décrit comme un excellent communicateur, Marc-André Leclerc aimait partager «sa passion pour la magie d'être dans les montagnes», selon M. Irvine.

Treya Klassen, une bonne amie de Serge Leclerc, indiquait en fin de semaine dernière que le jeune alpiniste rêvait d'escalader le glacier Mendenhall depuis une dizaine d'années. Ryan Johnson, de son côté, est décrit dans la version en ligne du magazine Alpinist comme «celui qui connaît le mieux» le glacier Mendenhall.