À Sudbury, l'ACFO locale a réussi à obtenir que l'entreprise Target s'affiche dans les deux langues.

L'affichage en français à l'ordre du jour

L'affichage commercial est une préoccupation partagée par les ACFO régionales de l'Est ontarien. Les associations canadiennes-françaises de l'Ontario de l'est de la province ont tenu une première rencontre commune afin de faire front commun sur divers enjeux de la francophonie et le dossier de la langue d'affichage des entreprises s'est invité dans la discussion.
«Nous avons lancé plusieurs idées pour faire front commun sur la francophonie et l'affichage bilingue est ressorti. Ce qui est encourageant, c'est qu'en nous rassemblant, on peut défendre les mêmes enjeux en ayant plus de poids», a déclaré le directeur général de l'Association canadienne-française de l'Ontario de Prescott et Russell, Alain Demers.
L'ACFO d'Ottawa voudrait, quant à elle, s'en prendre d'abord aux grandes entreprises.
«Nous voulons conscientiser les grandes chaînes de magasins à s'afficher en français. Par exemple, à Sudbury, l'ACFO locale a réussi à obtenir que l'entreprise Target s'affiche dans les deux langues. C'est dans notre liste de priorités, que d'intervenir auprès des grands commerces pour qu'ils s'affichent aussi en français», a commenté Chantal Nadeau, directrice-générale de l'Association des communautés francophones d'Ottawa.
Mme Nadeau estime cependant qu'un moyen de pression de la sorte doit être réservé aux entreprises et non aux municipalités, dans le moment. «Nous voulons faire affaire avec les grandes chaînes pour l'instant», dit-elle.
Le nouveau consortium des ACFO de la région de l'Est a également ciblé le 25 septembre, Journée des Franco-Ontariennes et Franco-Ontariens, comme étant un événement à promouvoir davantage.