La quote-part de Lac-Simon payée à la MRC de Papineau s’élève cette année à 209 894$, en comparaison avec Saint-André-Avellin, Thurso et Papineauville qui ont toutes une facture moins importante à payer.

Lac-Simon veut la fin des «votes supplémentaires»

Lac-Simon réclame un changement au règlement de la MRC de Papineau qui donne un bulletin de vote supplémentaire aux municipalités de Thurso, Papineauville et Saint-André-Avellin lors des décisions entérinées au conseil des maires.

Les élus de Lac-Simon demandent à la MRC de réviser ses lettres patentes afin que chacune des 24 municipalités du territoire dispose d’une seule voix au moment de voter sur les résolutions présentées au conseil des maires.

«Le représentant d’une municipalité au sein du Conseil de la municipalité régionale de comté de Papineau dispose d’une voix pour une première tranche de 2 000 habitants ou moins de sa municipalité et d’une voix additionnelle pour la tranche supplémentaire de 2 000 habitants ou moins. Pour toute population supérieure à 4 000 habitants, le représentant possède une voix additionnelle», peut-on lire dans le règlement de fonctionnement de la MRC de Papineau publié dans l’édition 1996 de la Gazette officielle du Québec.

À l’heure actuelle, Thurso, Papineauville et Saint-André-Avellin sont les trois seules municipalités à bénéficier d’une deuxième voix au sein du territoire. Pour le maire de Lac-Simon, Jean-Paul Descoeurs, cette situation est un «non-sens».

«On a une population de 991 habitants à Lac-Simon, mais on a 2400 comptes de taxes avec nos villégiateurs. On paie une quote-part et cet argent qui sert à administrer la MRC vient en grande partie de nos villégiateurs qui ne sont pas considérés quand vient le temps de voter au conseil des maires. C’est illogique et il faut que ça change», peste ce dernier dont le conseil a adopté une résolution le mois dernier afin de faire pression sur la MRC.

La quote-part de Lac-Simon payée à la MRC de Papineau s’élève cette année à 209 894$, en comparaison avec Saint-André-Avellin, Thurso et Papineauville qui ont toutes une facture moins importante à payer.

«On ne demande pas des votes de plus, on veut juste l’égalité et l’équité pour toutes les municipalités. Je ne comprends pas que le point n’a pas été soulevé auparavant», plaide le maire Descoeurs, qui a fait parvenir une lettre sur le sujet à tous les magistrats et directeurs généraux du territoire, en plus de transmettre la missive au député de Papineau et ministre responsable de l’Outaouais, Mathieu Lacombe.

Le préfet de la MRC de Papineau et maire de Thurso, Benoît Lauzon, indique que le dossier a été remis entre les mains du conseil administratif de la Municipalité régionale de comté et qu’une proposition de statu quo ou de modification du règlement devrait être soumise au conseil des maires, probablement en mars.

«Il faudra avoir une réflexion sur ça et je pense que c’est correct de le faire et de réviser ce genre de chose. Ce qu’il faut comprendre cependant, c’est que ce n’est pas nous qui décidons. On peut faire une recommandation, mais c’est le ministère des Affaires municipales qui tranche à la fin», a souligné M. Lauzon.