L’ancienne mairesse Colette Roy Laroche pose à côté d’un monument à la mémoire des victimes de la tragédie.

Lac-Mégantic se recueille

LAC-MÉGANTIC — Une messe commémorative s’est déroulée à Lac-Mégantic vendredi à la mémoire des 47 victimes de la tragédie ferroviaire survenue dans la nuit du 5 au 6 juillet 2013.

Des cloches d’église ont ensuite sonné en hommage aux victimes du déraillement de train qui a également ravagé le cœur du centre-ville de cette petite municipalité de l’Estrie. La messe s’inscrit dans une série d’événements qui souligneront jusqu’à dimanche le cinquième anniversaire de la tragédie.

La ville s’est peu à peu reconstruite depuis le déraillement, mais plusieurs résidants de la région souffrent toujours du trouble de stress post-traumatique, selon une étude gouvernementale datant de 2017. Des citoyens affirment que leur stress sera allégé avec la construction d’une voie de contournement de 12,8 kilomètres annoncée en mai dernier par Québec et Ottawa et qui permettra de détourner les déplacements ferroviaires loin du centre-ville, possiblement à compter de 2022.

Trois anciens employés de la Montreal Maine and Atlantic (MMA), Thomas Harding, Richard Labrie et Jean Demaître, avaient été accusés de négligence criminelle dans la foulée de la tragédie. Un jury les a déclarés non coupables en janvier.

Le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, a salué vendredi « la force, le courage et la résilience extraordinaires que les gens de Lac-Mégantic ont démontrés depuis l’accident ».

Le ministre a tenu à rappeler que la construction d’une voie de contournement constitue non seulement un projet d’infrastructure, mais aussi de « reconstruction sociale » pour la communauté.

« Rien ne pourra effacer les séquelles de cette tragédie. Cependant, dans les semaines, les mois et les années qui ont suivi, la ville de Lac-Mégantic est devenue synonyme d’espoir, de détermination et de solidarité », a pour sa part déclaré le premier ministre Justin Trudeau par communiqué.


«  Nous espérons que nous pouvons apaiser les esprits et contribuer au processus de guérison.  »
Le premier ministre Justin Trudeau

« Nous espérons qu’en veillant à ce que la voie ferrée quitte définitivement le centre-ville de Lac-Mégantic, nous pouvons apaiser les esprits et contribuer au processus de guérison, en plus de renforcer l’économie de la ville », a-t-il ajouté.