La municipalité de Lac-des-Plages demande à Québec de modifier son programme d’aide à la voirie locale.

Lac-des-Plages souhaite un changement au programme de redevances pour les chemins à double vocation

La municipalité de Lac-des-Plages, dans la MRC de Papineau, demande au ministère des Transports du Québec de modifier son programme d’aide à la voirie locale pour les chemins à double vocation afin de pouvoir bénéficier de redevances sur les transports de bois qui ont lieu sur son réseau routier.

Les chemins « à double vocation » sont ces chemins municipaux connectés aux terres de l’État et sur lesquels transitent des camions transportant des charges de bois ou de ressources minières. Leur entretien est assuré par les municipalités.

Présentement, Québec accorde 2000 $ par kilomètre de route lorsqu’au moins 1000 camions circulent annuellement sur un chemin donné. Cette compensation permet d’aider les municipalités affectées par la situation à éponger les frais supplémentaires associés à l’usure prématurée des routes causée par le va-et-vient des fardiers.

Or, à Lac-des-Plages, ce ratio minimum n’est pas atteint si bien que la municipalité n’a pas accès à l’aide gouvernementale. Une entreprise forestière œuvre pourtant sur le territoire.

Dans une résolution adoptée récemment par les élus de Lac-des-Plages, le conseil soutient que cette règle des « 1000 camions par an » rend aléatoire la perception de l’aide financière, d’une année à l’autre. Le conseil affirme que le transport de bois est actif dans la MRC de Papineau et que les coûts liés aux dommages occasionnés par les camions transportant du bois sur le territoire de Lac-des-Plages n’ont pas à être défrayés par les contribuables locaux. La municipalité demande un changement au programme du gouvernement.

« On ne peut pas recevoir de subventions si on n’atteint pas le chiffre magique de 1000 voyages annuels de transport de bois. Ce qu’on demande, c’est que cette règle des 1000 voyages saute. On devrait pouvoir avoir accès à du soutien du gouvernement même en dessous de ce nombre », peste Louis Venne.

Ce dernier affirme qu’il en coûte plusieurs dizaines de milliers de dollars par an à Lac-des-Plages pour assurer l’entretien supplémentaire d’un tronçon d’environ 10 kilomètres de réseau qui jonche le chemin Sioui et le chemin du Tour-du-Lac et sur lequel de nombreux fardiers chargés de bois circulent régulièrement.

« Ce passage de camions nous occasionne d’énormes dépenses. Ils maganent nos chemins. Ça cause des bris et nous oblige à faire plus d’entretien et à ajouter plus d’abrasif durant l’hiver pour des raisons de sécurité. Dernièrement, on a dû solidifier en urgence un muret de pierre près de notre hôtel de ville, ce qui nous a coûté 15 000 $. Au printemps, on prévoit remettre entre 50 000 $ et 60 000 $ pour corriger le problème de façon permanente », souligne le maire Venne.

Le conseil des maires de la MRC de Papineau a donné son appui à la petite municipalité de 523 âmes, la semaine dernière, par voie de résolution.

Une copie de la résolution a notamment été acheminée au MTQ, au ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, à la Conférence régionale des préfets de l’Outaouais, à la Fédération québécoise des municipalités de même qu’aux entreprises forestières œuvrant sur les terres publiques de la MRC. Le député de Papineau et ministre responsable de l’Outaouais, Mathieu Lacombe, fait aussi partie des destinataires de la résolution.