Robert Demers a l'intention de ne pas toucher un sou de rémunération pour les quatre années de son mandat, si la population lui accorde sa confiance lors des élections municipales.

Lac-des-Plages: pas de salaire pour un candidat à la mairie

Un candidat à la mairie de Lac-des-Plages, dans la MRC de Papineau, promet de verser la totalité de son salaire à des projets communautaires, s'il est élu le 5 novembre prochain.
Robert Demers, ancien premier magistrat de la municipalité de Lac-des-Plages de 2005 à 2009, brigue la mairie avec l'intention de ne pas toucher un sou de rémunération pour les quatre années de son mandat, si la population lui accorde sa confiance lors du scrutin.
Selon le candidat, le maire de Lac-des-Plages touche annuellement 10 300 $, en plus de l'allocation d'un peu plus de 600 $ allouée mensuellement par la MRC de Papineau. Les quelque 70 000 $ qu'il toucherait au cours de ses quatre années au pouvoir seraient versés dans une fondation qui aurait pour mandat de soutenir des projets communautaires dans la municipalité, affirme le retraité de 68 ans qui dit vouloir « aider sa municipalité » et miser sur une saine gestion des dépenses.
« J'ai une attache importante pour Lac-des-Plages qui fait que ça ne me dérange pas de ne pas recevoir de salaire. Ma femme a passé son enfance ici. C'est ce qui a fait que nous sommes déménagés ici à notre retraite. J'ai connu la municipalité au milieu des années 1970. Je regarde ça aujourd'hui et ce n'est pas le même Lac-des-Plages qu'avant. Lac-des-Plages se meurt tout doucement. Nous avons perdu notre école depuis un certain temps et aussi notre église. Il n'y a plus de dynamisme et je veux ramener ça. Il y a des choses à faire pour revitaliser le tout », explique M. Demers, qui compte également présenter une équipe de candidats aux postes de conseillers qui renonceront aussi en partie ou en totalité à leur salaire d'élu, advenant leur élection dans cinq semaines.
M. Demers soutient que la fondation qui serait créée à l'aide des salaires non touchés serait ouverte à la population pour que le public puisse aussi contribuer. L'organisme aurait pour mandat de soutenir des projets collectifs dans le village.
« On pense par exemple aux personnes âgées. Nous avons une population vieillissante et quand nos personnes âgées ne peuvent plus être autonomes, elles doivent quitter Lac-des-Plages. On pourrait bâtir des appartements pour nos aînés », illustre l'aspirant maire.
Pour l'instant, une course à quatre s'annonce pour le siège de maire à Lac-des-Plages. En plus de M. Demers, la mairesse sortante, Josée Simon, Louis Venne et Louise Boudrias ont déposé leur candidature pour le poste, selon le Directeur général des élections du Québec.