Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Les pelles mécaniques pourraient s'activer dès octobre prochain sur le terrain de l'école Pierre-Elliott-Trudeau pour la construction de la nouvelle aile de 2450 mètres carrés.
Les pelles mécaniques pourraient s'activer dès octobre prochain sur le terrain de l'école Pierre-Elliott-Trudeau pour la construction de la nouvelle aile de 2450 mètres carrés.

Lab-École Gatineau: un appel d'offres dès la fin du printemps

Daniel LeBlanc
Daniel LeBlanc
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Le Lab-École Gatineau, dont les esquisses ont été dévoilées l'été dernier, progresse bien en coulisses et malgré la pandémie, à tel point que le processus d'appel d'offres pour le projet novateur de 15 millions $ pourrait être lancé dès la fin du printemps.

L'école Pierre-Elliott-Trudeau, dans le secteur Hull, sera rappelons-le agrandie et changera considérablement de visage pour compter au final huit locaux de classe additionnels, en plus d'un nouveau gymnase simple et d'espaces communs additionnels, comme d'imposants gradins qui permettront aux plus de 600 élèves de profiter de la lumière naturelle.

La Commission scolaire Western Québec (CSWQ) affirme être à jour dans ses échéanciers pour la métamorphose de l'école primaire de la rue Millar, qui sera à terme l'un des sept établissements Lab-École à travers la province. 

«Ça avance très bien, on a 60% de nos plans et devis développés à ce moment-ci. C'est une très bonne nouvelle. Une rencontre est prévue à la fin février avec le ministère (de l'Éducation) pour une approbation et nous sommes confiants d'avoir le feu vert. On parle régulièrement ensemble. Si tout va bien, les plans et devis définitifs devraient être prêts pour qu'on puisse lancer l'appel d'offres juste avant l'été. Avec le Lab-École, la particularité est qu'on doit présenter notre projet au Conseil du Trésor pour approbation à l'étape du 90%», explique le directeur des ressources matérielles, de la technologie et du transport scolaire, Pascal Proulx.

À LIRE AUSSI : Agrandissement et modernisation à l’école Pierre-Elliott-Trudeau

Si tout va bon train, la CSWQ anticipe que les pelles mécaniques pourront s'activer dès octobre prochain sur le terrain de l'école pour la construction de la nouvelle aile de 2450 mètres carrés dont le design a été conçu par la firme DMA Architectes.

M. Proulx rappelle qu'une ouverture en 2022 n'étant pas jugée plausible, c'est à la rentrée 2023 que les écoliers découvriront leur nouvel établissement moderne. 

En attendant, alors qu'il y a loin de la coupe aux lèvres, certains enjeux devront être réglés, dont un de servitude concernant une conduite pluviale de la Ville de Gatineau qui est situé non loin d'où le nouveau bâtiment sera érigé. Il a un diamètre d'environ deux mètres et sert à amasser les eaux pluviales pour ensuite les acheminer dans le ruisseau de la Brasserie, situé à quelques centaines de mètres de là. 

L'école Pierre-Elliott-Trudeau, dans le secteur Hull

«On doit donc s'entendre avec la Ville sur ce qui est acceptable. Les discussions se poursuivent entre les deux parties à ce niveau-là. C'est vraiment une question de distance, car il y a de la maintenance à faire sur ce tuyau-là. Ils veulent s'assurer qu'ils seront capables de faire des travaux malgré la présence d'un bâtiment. Il faut y penser tout de suite, c'est majeur», indique M. Proulx.

L'architecte Pierre Thibault, le chef cuisinier Ricardo Larrivée et Pierre Lavoie, fondateur du Défi du même nom, ont lancé le projet Lab-École en 2017 dans le but de moderniser les écoles québécoises sur trois chantiers distincts, soit l’environnement physique, le mode de vie sain et actif ainsi que l’alimentation.

Pascal Proulx ne cache pas que ce projet «d'école de demain» est enthousiasmant. 

«C'est sûr que c'est excitant, le design est innovateur, particulièrement à l'intérieur. Ça va être vraiment beau. Les espaces de collaboration seront grands, les murs pourront être utilisés comme outils d'apprentissage. Quand on montre l'évolution des plans à l'équipe-école, chaque fois il y a toujours de belles réactions. C'est totalement différent de ce que nous sommes habitués de voir. Le Lab-École, c'est une nouveauté, alors on fait des tests, on voit ce qu'on peut améliorer. L'idée en général, c'est d'arriver avec une école complète, qui répond aux besoins des élèves. Ça donne vraiment un spin positif au projet», lance le gestionnaire.

Même si les grandes lignes se ressemblent, chaque Lab-École est unique en son genre et est adapté au lieu où il est établi.

Dans le cas de l'école Pierre-Elliott Trudeau, on indique que «la notion de lieu d’appartenance et de communauté est au cœur des valeurs de l’école, dont la mission est d’être un lieu inclusif basé sur la stabilité émotive, le partage et l’ouverture». 

«On y prône un enseignement holistique, basé sur la découverte, qui décloisonne les matières et intègre la nature comme source de contemplation et d’apprentissage. D’ailleurs, tout près du cœur de l’école se trouvera une salle culturelle ouverte sur la nature. Le lieu permettra de refléter l’esprit des Premières Nations et d’enseigner aux élèves les techniques autochtones ancestrales», dit-on.

Les six autres Lab-école à travers la province verront le jour à Montréal, Québec, Maskinongé, Rimouski, Saguenay et Shefford. Les travaux de construction sont déjà entamés dans certains cas, notamment à Québec.

À terme, dans quelques années, on anticipe que les élèves qui fréquenteront une école du modèle Lab-École bougeront plus, intégreront un mode de vie actif dans leur quotidien, seront sensibles à leur communauté ainsi qu'à l'entraide envers les autres, en plus de manger mieux, d'être ouvert sur le monde et d'être sensibilisés aux enjeux environnementaux, entre autres.